Différents types d’ortie en France et dans le monde

Différents types d’ortie en France et dans le monde

Il existe de différents types d’ortie et de variétés en France et dans le monde. Elles ont presque toutes les mêmes caractéristiques générales et des petites différences qui les distinguent les unes des autres. Voici les différents types d’ortie les plus connus d’entre eux.

I-Caractéristiques générales de l’ortie

L’ortie appartient à la famille des Urticacées. Elle regroupe plus d’une trentaine de plantes herbacées à feuilles velues. On distingue plusieurs types d’orties partout dans le monde.

Mais, elles présentent presque toutes les mêmes caractéristiques générales. Les espèces sont soit nitrophiles, soit rudérales. Quand les fleurs femelles ont une teinte verdâtre, les fleurs mâles quant à elles, sont jaunes.

En plus, les tiges de l’ortie possèdent des poils urticants. Elles contiennent de l’histamine et de la sérotonine qui agressent la peau.

Bien qu’ils soient très fragiles, ces poils possèdent aussi de l’acide formique qui est l’arme de défense des abeilles et des fourmis

II- Différences entre ortie et lamier

L’ortie et le lamier sont deux plantes similaires qui poussent dans les mêmes milieux. Cette situation plus ou moins ambigüe, pousse certaines personnes à considérer des lamiers, aujourd’hui, comme des orties blanches – ou jaune. Attention à ne pas vous laisser tromper ! Ces deux entités (ortie et lamier) sont différentes :

  • L’ortie pique et le lamier non.
  • Les lamiers blancs ont de grandes fleurs blanches, qui, parfois, sont tâchées de vert. Les lamiers jaunes quant à eux, arborent des fleurs jaunes. Et pourtant, chez l’ortie dioïque, les fleurs sont vertes et presqu’invisibles à l’œil nu.
  • L’ortie a des feuilles ovales-triangulaires. Alors que les feuilles du lamier jaune sont plus allongées.
  • Les feuilles du lamier ont parfois des tâches vertes, ce qui n’est pas le cas de l’ortie.

III- Différents types d’ortie en France et dans le monde

Il existe différents types d’orties. Elles sont différentes et il est facile de les distinguer par leurs feuilles.

1. Le lamier blanc (ortie blanche)

le lamier blanc (ortie blanche)

Le lamier blanc n’est pas une ortie. Il s’assimile parfois à l’ortie blanche à cause de certaines similitudes. Le lamier blanc est une plante simple qui sert de décoration dans les jardins.

Il pousse généralement au milieu de l’ortie mais, on peut facilement le distinguer en période de floraison. Voici d’ailleurs quelques éléments pour facilement le distinguer :

  • Il pousse sur des sols riches en azote.
  • Ses fleurs blanches sont visibles du printemps jusqu’à l’automne.
  • Ses feuilles fraîches s’utilisent aussi en cuisine.
  • Elles peuvent être cuites en soupe, à la vapeur ou en salade.

Sur le plan sanitaire, les feuilles et les sommets fleuris sont très utiles. Ils s’utilisent comme astringent et expectorant.

2. La grande ortie (Urtica dioica)

La grande ortie (Urtica dioica)

Communément appelée grande ortie, c’est l’une des espèces les plus courantes. Elle est généralement très grande et peut atteindre jusqu’à un mètre cinquante de hauteur.

Elle pousse généralement sur les sols frais et, elle gagne rapidement du terrain. On la reconnaît le plus souvent grâce à ses poils urticants.

La grande ortie a des feuilles vertes, opposées et dentées. Ces dernières sont velues de chaque côté sans pour autant être dangereuses.

Elle se différencie des autres, car, elle pousse sur tout type de sol. Que ce soit dans les champs en friche, les bois ou les jardins : elle est visible partout.

En plus, elle pousse quasiment sur toute la terre. Elle est une adepte des sols humides et riches en azote. La grande ortie préfère les sols qui ont déjà été cultivés en plus d’être très résistante.

Sa durée de vie est relativement longue. Ce qui explique sa capacité à survivre même sur des sols secs.

L’Urtica dioica se présente sous deux formes : mâle et femelle. D’où son nom dioïque.

Il faut que les deux plantes soient au même endroit pour qu’il y ait fécondation. La floraison n’apparaît qu’entre juin et octobre.

Envie d’en manger ? Pas d’inquiétude ! La grande ortie est comestible et son pouvoir urticant disparaît après rinçage à l’eau.

3. L’ortie brûlante

ortie brûlante

Cette espèce d’ortie est l’une des plus petites qui existe. Elle ne mesure pas plus de 20 à 60 cm de haut. Ses feuilles sont moins grandes que celles de la grande ortie, mais elles restent tout aussi urticantes.

La plante est beaucoup moins envahissante que ses consœurs, elle ne pousse que par semis.

L’ortie brûlante peut également être utilisée à des fins sanitaires. En effet, elle soigne de nombreux maux. Notamment : les rhumatismes, les troubles urinaires et les petites brûlures. Elle est plus présente dans les zones montagneuses.

4. L’ortie atrovirens

L’ortie atrovirens

Aussi appelée ortie noirâtre ou de Dodart, l’ortie atrovirens est très vivace et possède de larges feuilles de couleur vert foncé. Cette espèce est complètement monoïque, et n’est présente qu’en France. Plus précisément, en Corse.

5. L’ortie à pilules

différents types d'ortie (ortie à pilules)

Encore appelée ortie algérienne, elle est se localise plus dans les jardins méditerranéens. Elle est plus abondante dans tous les pays bordants la méditerranée, notamment en Kabylie. Mais, elle est aussi présente dans l’ouest de la France.

C’est une plante de 0,5 à 1 mètre de haut qui a un cycle annuel ou bisannuel. Il tient son nom de la forme étrange de ses fleurs femelles. Elles se développent en petites boules tapissées de poils.

6. L’ortie jaune

ortie jaune (différents types d'ortie)

En réalité, c’est un lamier jaune. Elle doit son nom à la similitude qu’ont ses feuilles avec celles de l’ortie. Comme tous les lamiers, il ne possède pas de poils urticants et il appartient à la famille des sauges.

L’ortie jaune pousse généralement aux bords des forêts, et il résiste à la sécheresse. C’est une petite plante haute de 25 cm seulement.

Pendant le printemps, la plante arbore ses belles fleurs jaunes. En cuisine, ses feuilles sont très prisées. D’ailleurs, elles sont à consommer crues ou cuites : des feuilles qui luttent efficacement contre les troubles digestifs.

IV- Utilisations d’ortie

L’ortie est une plante aux nombreuses ressources. Elle peut donc s’utiliser de plusieurs façons :

1. Purin d’ortie.

Le purin d’ortie est parfois complexe à réaliser à cause de son odeur nauséabonde. Mais, il n’en demeure pas moins qu’il est très utile pour les cultures.

En tant qu’insecticide :

  • Il éloigne les pucerons, les sauterelles et tout insecte qui se nourrit de feuilles.

En tant que bio stimulant il :

  • Fortifie la plante,
  • Lutte contre les maladies des plantes,
  • Augmente l’intensité foliaire,
  • S’utilise aussi comme désherbant.
  • Élimine toutes les mauvaises herbes de votre jardin, et de vos plantations.

2. Ortie comestible (soupe, sauce, omelette, cake…)

soupe d'ortie à l'ancienne

Les orties sont très utilisées pour la consommation. Vous pouvez les faire en soupe ou en velouté. Pascale Fromonot est même allé jusqu’à faire un cake aux orties. Des omelettes ou encore des tartes aux orties sont assez faciles à réaliser.

Si la créativité vous offre de multiples options, vous pouvez toujours faire des merveilles avec les orties et leurs racines. Des merveilles au goût de paradis.

3. Tisane d’ortie et de sa racine

La tisane d’ortie et de sa racine a beaucoup plus de propriétés médicinales. Elle est :

  • Antianémique grâce à sa forte teneur en en fer et en chlorophylle.
  • Diurétique et dépurative. L’ortie élimine les déchets accumulés dans l’organisme.
  • Nutritive et reminéralisante car très riche en protéines et vitamines.

Liens utiles:

Three members of the Nettle Family

fascinating nettles

Know your nettles

Comment préparer et utiliser la racine d’ortie ?

La racine d’ortie a-t-elle des effets secondaires et des contre-indications ?

Comment utiliser l’ortie pour la chute des cheveux

Comment utiliser la racine d’ortie pour la prostate ?

Bienfaits de l’huile d’ortie pour les cheveux et la calvitie

Les Bienfaits Des Orties Pour La Santé (racines et feuilles)

Effets indésirables et contre-indications des feuilles d’ortie

Bienfaits de l’ortie et poudre d’ortie pour les poules et les volailles

Cure d’orties pour les chevaux [bienfaits et utilisation]

Est-ce que l’ortie est bonne pour l’hypertension artérielle ?

Comment utiliser la plante d’ortie contre la cellulite et la peau d’orange

L’ortie pour calmer l’arthrose et les douleurs articulaires

L’ortie, un antihistaminique naturel contre les allergies