Cure d’orties pour les chevaux [bienfaits et utilisation]

Cure d’orties pour les chevaux [bienfaits et utilisation]

Comment faire une cure d’orties pour les chevaux ? Quels en sont les bienfaits ? Sont-elles efficaces ? Les orties sont-elles toxiques pour les chevaux ? Et enfin à quoi associer les orties pour soigner les chevaux ?

I. C’est quoi l’ortie 

L’ortie est une plante, répondant au nom scientifique d’Urtica dioica. En réalité, elle appartient à une famille de plantes, les Urticacées, qui compte plus d’une trentaine d’espèces, et qu’on retrouve un peu partout en Europe et même sur d’autres continents.  

Bien qu’elle soit connue du commun des mortels pour l’irritation et les brûlures qu’elle provoque au contact de la peau, l’ortie est aussi une plante pleine de vertus, riche en nutriments de toutes sortes, chose que beaucoup de personnes ignorent.

Utilisée depuis des siècles, elle est reconnue pour son action aussi bienfaitrice sur l’organisme, agissant aussi bien sur la fatigue que sur la bonne santé des cheveux ou des ongles.

II. L’ortie est toxique pour les chevaux ?

Comme la grande majorité des plantes, l’ortie peut causer des allergies. On relève ainsi, dans de rares cas, des réactions telles que des affections de la peau, ou encore des œdèmes.

On peut aussi évoquer les douleurs stomacales, ou une diminution des urines.

Néanmoins, toutes ses réactions sont dues à une exposition en externe. En interne, aucun effet secondaire à la consommation de l’ortie n’est connu.

Il est aussi important de noter que l’ortie est un abortif naturel, qui agit sur le cycle menstruel. Aussi, il apparait clair qu’elle est déconseillée pour les juments en gestation ou même en train d’allaiter.

Cure d'orties pour les chevaux 2

III. Cure d’orties pour les chevaux 

1. Bienfaits des orties pour les chevaux

L’ortie peut être un bon complément, et même un excellent traitement pour les chevaux. Ses bienfaits sur leur santé sont nombreux :

  • L’ortie peut aider les chevaux à améliorer leur système immunitaire. Que ce soit lorsque le cheval sort d’une infection ou d’une maladie, ou renforcer ses défenses lorsqu’il est en santé.
  • Pour les chevaux atteints d’arthrose, l’action anti-inflammatoire naturelle de l’ortie serait très utile pour lutter contre la douleur.
  • On peut utiliser l’ortie chez les chevaux de compétition. Pendant les concours ou à l’entrainement, elle peut aider leurs articulations, leurs muscles et leur système circulatoire.
  • Chez les poulains, la consommation d’orties peut leur être bénéfique. Notamment à cause de la forte teneur en minéraux de ces derniers, qui aidera les jeunes chevaux à grandir dans les meilleures conditions.
  • La consommation des orties permet aussi d’améliorer la qualité des poils et des sabots des chevaux.

2. Orties fraiches ou orties sèches 

On peut faire consommer à son cheval les orties aussi bien fraiches que sèches.

Lorsqu’elles ont été séchées, les orties se conservent beaucoup plus longtemps. Cette plante étant extrêmement riche en eau, l’ortie séchée est donc plus active, car n’ayant conservée que ses nutriments.

Mais l’ortie reste toujours aussi profitable pour l’équidé même s’il la prend fraîche.  

3. Préparation de l’ortie pour chevaux 

Pour préparer l’ortie et la donner à manger à son cheval, comme nous l’avons vu précédemment, on peut l’utiliser aussi bien fraiche que séchée.

Si vous en avez dans votre propriété, habituellement il suffit de les débroussailler (on utilisera les feuilles, les graines et les tiges, mais pas les racines, pour permettre à l’ortie de repousser) et de les laisser tels quels pour que les chevaux s’en nourrissent.

Mais vous pouvez aussi décider de les faire sécher au préalable.

Pour sécher l’ortie et en donner à son cheval, on commence par la récolter. Ensuite on la découpe grossièrement, et on la laisse sécher dans un coin sec.

On peut l’étaler pour qu’elle sèche mieux, ou encore l’installer sur des crochets, tête en bas. Selon la saison, le processus peut prendre plus ou moins de temps.

Mais en général, les orties sèchent assez vite. Ensuite, elles peuvent être données à manger aux chevaux.

La quantité idéale pour un cheval est de 50 grammes par jour.

On peut aussi décider d’en faire une cure de quinze jours.

Certains l’utilisent en poudre, mais dans ce cas il faut faire attention au dosage. Il est préférable, si on utilise de l’ortie en poudre, de se référer aux dosages du fabricant ou aux conseils du vétérinaire.

En général les feuilles d’ortie hachée ne posent aucun problème de consommation aux chevaux. Présenter les orties la tête en bas, sur des crochets, est souvent plus efficace pour pousser les chevaux un peu réticents à les manger.

4. Granulés d’ortie pour chevaux 

En dehors des orties séchées ou en poudre, on retrouve aussi des granulés d’ortie pour chevaux. Celles-ci se présentent habituellement dans des récipients hermétiques, et sont fabriquées par des laboratoires spécialisés.

Sur les boites de ces granulés, on retrouve la posologie et toutes les indications nécessaires à la consommation de celles-ci par le cheval.

Les quantités et les dosages dépendent aussi bien du poids que du type de cheval.

Pour les chevaux de compétition, le dosage est habituellement de 0.5 GR par kilo vif, pour un maintien de sa santé au quotidien. Aussi, pour un cheval de 500 kilos, la dose sera de 250 GR, et ce, pendant 20 jours par mois.

On peut aussi administrer les granulés en cure intensive. Elles seront utiles pour les chevaux pendant les périodes de compétition, pour les poulains en croissance et les étalons reproducteurs.

Dans ces cas on peut augmenter la dose, mais sans jamais aller au-delà de 1gr par jour. Entre 0.6 et 0.8 GR par kilo vif par jour est une dose raisonnable.

Si vous décidez d’utiliser des granulés pour votre cheval, vérifiez la fiche technique sur le paquet ou la boite. Il faut aussi que le produit ait été approuvé par le Laboratoire des Courses hippiques (LCH) comme étant non dopant.

5. À quoi associer l’ortie dans le cas du cheval

Pour lutter contre l’arthrose du cheval, on peut associer l’ortie au cassis. Pour accentuer l’action drainante de l’ortie, celle-ci peut être associée à la bardane ou à l’artichaut.

Avec une plante telle que l’algue marine, riche en calcium et en magnésium, on peut aider le cheval à combattre sa carence en minéraux.

Comme algue océanique on peut penser au lithothamme ou au fucus vesiculosus par exemple. Ce mélange est aussi excellent pour lutter contre l’acidité gastrique du cheval.

Pour une cure de vitamines, on peut associer l’ortie à l’ail semoule.

Cure d'orties pour les chevaux 3

6. Symptômes de l’allergie aux orties chez les chevaux

Lorsque vous remarquez que votre cheval se comporte bizarrement et/ou qu’il présente des symptômes physiques nécessitant une consultation immédiate de la part d’un vétérinaire, vous devez retirer votre cheval de son pâturage et le remettre dans l’écurie.

Les symptômes d’une allergie aux orties sont les suivants:

  • Apparition soudaine de nodules mous sur une partie de la peau de votre cheval
  • Nodules suintants, généralement un liquide clair
  • Démangeaisons
  • Constipation
  • Frottement des zones touchées

A noter que la plupart des chevaux ne sont pas du tout allergique aux piqûres d’orties.

Liens utiles:

Vertus et bienfaits des orties sur le corps humain

Comment utiliser l’ortie pour la chute des cheveux

Comment utiliser la racine d’ortie pour la prostate ?

Bienfaits de l’huile d’ortie pour les cheveux et la calvitie

Comment se soigner avec l’ortie et ses racines ? [Bienfaits et recettes]

Bienfaits de l’ortie et poudre d’ortie pour les poules et les volailles

Recette de purin d’ortie est interdite en France et en Belgique ?

Comment cuisiner les orties sans se faire piquer ?

Vertus de l’ortie blanche et ses utilisations

Beware of Stinging Nettle in Horse Pastures

Dried Nettle for Horses

Horsey Superfoods: Nutritious Nettles!