Bonsaï ginkgo biloba: taille et entretien

Bonsaï ginkgo biloba: taille et entretien

Peut-on faire un bonsaï avec un ginkgo biloba ? Comment faire la taille et l’entretien du bonsaï ginkgo biloba ? Comment planter  un arbre ginkgo biloba? Ou semer ? Quels sont les étapes d’une formation d’un bonsai gnikgo ?

I- Description de l’arbre ginkgo

Le ginkgo biloba est un arbre qui appartient à la famille des ginkgoacées, et il est dit de lui qu’il est le tout dernier représentant de cette espèce.

Existant de plus de 270 millions d’années, bien avant l’ère des dinosaures, il a traversé différentes époques vue sa résistance, et même les catastrophes qui ont eu lieu dans le temps n’ont pas pu l’éteindre.

Le ginkgo biloba est aujourd’hui très connu sous le nom de « arbre au quarante écus », car ses feuilles vertes bilobées changent de couleur pendant l’automne et virent au jaune dorée.

Bien qu’il ne fut introduit en Europe que pendant le 18e siècle, et uniquement à des fins décoratives, il est depuis très longtemps utilisé en Asie pour ses vertus thérapeutiques.

Les arbres mâles produisent des fruits contenant les sacs de pollen, tandis que les arbres femelles de ginkgo produisent des fruits dont l’amande est plutôt assez nauséabonde, et est très utilisé en Chine pour les cérémonies nuptiales.

Toutes les vertus thérapeutiques du ginkgo biloba ne sont pas encore connues à ce jour, tellement les maladies qu’il soigne sont nombreuses, des problèmes de concentration et de mémoire, aux problèmes de stress, des attaques cardiovasculaires et hémorragie cérébrale, des problèmes de troubles digestifs, des troubles de la vue, etc.

II- Bonsaï ginkgo biloba : semis et plantation

L’arbre de ginkgo biloba est si précieux que de nombreuses personnes qui connaissent ses vertus voudraient bien l’avoir dans leur jardin, et pourquoi pas dans leur balcon ou même dans une salle de séjour ; il est très décoratif.

Mais, puisque cet arbre est d’une grandeur remarquable (il peut atteindre les 50 mètres de hauteur en savane), il peut atteindre les 15 mètres en culture, et il faut donc prévoir de l’espace nécessaire, une hauteur minimale de 50cm pour un début.

Il y a différentes méthodes de culture et de reproduction du ginkgo biloba :

1. Semis

On obtient les graines à semer à partir des arbres femelles de ginkgo biloba. Ces arbres produisent des fruits, la récolte se fait très souvent en automne. Et ce sont les amandes à l’intérieur de ces fruits qui nous intéressent ici.

Pour une germination plus rapide, il faut décortiquer cette amande et enlever la peau qui l’enveloppe. Mettre ces amandes dans une terre (ou substrat) composée à 40% de sable grossier de rivière, et à 60% de tourbe tamisée.

Fertiliser le sol dès la parution des premières pousses, et surtout bien suivre la procédure de culture indiquée. Le semis nécessite un endroit humide pour favoriser la germination

2. Bouturage

Certaines personnes pensent que le bouturage du ginkgo est impossible. Mais il est possible qu’à partir d’une bouture de ginkgo biloba, vous pouvez obtenir un bonsaï très facilement.

Dans ce cas, il suffit de faire implanter une bouture (ou une tige avec plusieurs bourgeons, au moins 4 bourgeons) de ginkgo dans le sol (au moins 3 cm dans le sol), fertiliser le substrat et arroser régulièrement jusqu’à obtenir une nouvelle plante de ginkgo chez vous.

Le bouturage doit se faire surtout au printemps, surtout avant que les bourgeons ne soient déjà éclos, dans une pièce humide et à une température d’environ 8°C pour un bon développement.

Au bout de quelques années, avec quelques entretiens basiques, vous aurez un bonsaï bien formé de ginkgo.

3. Marcottage

Le marcottage est aussi une autre forme de reproduction du ginkgo biloba, et de nombreuses personnes préconisent le marcottage aérien.

C’est une technique qui consiste à implanter dans une autre branche une petite tige (ou marcotte) de l’arbre qu’on voudrait multiplier ou reproduire (dans un autre arbre d’espèce différente et beaucoup plus résistant).

Une fois que la tige implantée se développe avec la formation des racines qui s’implantent dans l’ancienne branche, on peut alors la transporter dans un pot, dans laquelle elle pourra alors se développer normalement, à condition de bien respecter les consignes liées à sa culture.

bonsaï avec un ginkgo biloba, taille et entretien 2

III- Formation d’un bonsaï ginkgo biloba : taille et entretien

1. Pot

Il faut privilégier les grands pots pour la culture du ginkgo biloba. Avant le rempotage, il faut bien nettoyer le pot, le stériliser au besoin pour éviter toute attaque bactérienne (même si le ginkgo est très résistant aux maladies).

2. Substrat

Le substrat est la partie la plus importante dans la culture de ginkgo. Bien que le ginkgo biloba ne soit pas si exigeant en matière de substrat, car très résistant.

Le substrat doit être bien léger, et bien drainé, surtout dans un endroit bien aéré. Dans un début, le substrat doit être faiblement dosé en engrais, et il faut suivre la composition du substrat avec l’évolution de la jeune plante.

Toutefois, vous pouvez trouver dans une bonne jardinerie des substrats bien spécifiques à la culture de ginkgo, et vous pouvez même fabriquer votre propre substrat à la maison, car il nécessite souvent peu de terre.

Le substrat est souvent composé de 10% de sable de rivière, de 20% d’ancienne terre tamisé et de 70% d’akadama pour un bon rendement.

3. Taille

Il faut régulièrement tailler les jeunes tiges et les racines qui vont dans tous les sens, et donner l’envergure que vous souhaitez au développement des branches de votre plante.

Prêtez seulement attention à ne pas tailler les branches de manière à ne plus permettre le bon développement de la plante, car comme vous le savez, les feuilles sont essentielles pour la respiration de la plante.

Donc, vous ne pouvez pratiquer la taille qu’après au moins la deuxième année du développement de la jeune plante.

4. Fertilisation

Le substrat doit être correctement alimenté d’un engrais organique. Même pour le semis ou pour le bouturage, le sol ou le substrat utilisé doit déjà être très enrichi en matière nutritive afin d’assurer le bon développement de la plante.

Il faut noter que à chaque étape de développement correspond une composition bien précise du substrat, et donc la fertilisation du substrat doit respecter à chaque phase de développement un certain nombre de critères.

Par exemple, les semis n’ont pas besoin d’une forte dose d’engrais, tandis que les plantes matures requièrent une bonne dose d’engrais organique solide à décomposition lente adapté à cette phase de son développement.

Il faut surtout fertiliser le sol environ 2 fois par an, de mars à juin avant l’éclosion des bourgeons et en fin août.

5. Arrosage

La culture de ginkgo requiert peu d’eau pour se développer. Pendant l’été surtout, il faut abondamment arroser votre bonsaï, et réduire la quantité d’eau pour l’arrosage pendant l’hivers.

L’arrosage est une fonction très importante pendant toute la période de développement de la plante, très nécessaire après le semis ou bouturage, ainsi qu’après le rempotage.

6. Rempotage

Le rempotage se fait souvent au début du printemps, et c’est aussi pendant cette période qu’on peut profiter pour pratiquer la taille des racines.

Un arrosage important est nécessaire juste après le rempotage. Il doit en effet se pratiquer chaque année lorsque la jeune plante n’a pas encore atteint sa maturité, puis environ une fois tous les trois ans, jusqu’à ce que votre jeune plante devienne adulte, généralement autour de 10 ans.

Une fois que l’arbre est devenu mature, plus besoin de faire du rempotage, car l’arbre est dans tous les cas, déjà bien installé.

bonsaï avec un ginkgo biloba, taille et entretien 3

IV- Comment tailler un bonsaï ginkgo biloba

Les arbres ont une tendance naturelle à croitre vers le sommet (et dans une moindre mesure vers les parties extérieures des branches).

Ce mécanisme naturel encourage les arbres à pousser plus haut afin d’éviter qu’ils ne soient ombragés par des arbres concurrents.

En répartissant la croissance vers la cime et les bords extérieurs, les branches intérieures et inférieures de l’arbre finiront par mourir, tandis que les branches supérieures pousseront de façon disproportionnée.

Ce contexte de base révèle l’importance de l’élagage comme technique pour contrer la domination apicale (pousse vers le sommet). La lutte contre la dominance apicale s’effectue en élaguant complètement la partie supérieure et la partie extérieure d’un arbre, ce qui oblige l’arbre à redistribuer la croissance vers les parties intérieures et inférieures.

Tailler un bonsaï est une forme d’art

L’objectif de la taille est de maintenir sa forme pendant sa croissance. De plus, en nettoyant la partie supérieure, on s’assure que la croissance se fera ailleurs sur la plante.

Utilisez un coupe-bonsaï (pas des ciseaux !) pour enlever les branches mortes. Décidez ensuite des branches à tailler afin de conserver la forme souhaitée.

La taille des bonsaïs est considérée comme une forme d’art, c’est pourquoi ce petit arbre peut faire un si beau cadeau pour les amis créatifs qui aspire au calme.  

Liens utiles:

Quels sont les bienfaits du Ginkgo Biloba pour la santé ?

Ginkgo biloba pour acouphènes et traumatismes sonores ?

Quels sont les bienfaits du ginkgo biloba pour les yeux ?

Bienfaits du ginkgo biloba pour la peau

Comment utiliser les feuilles de Ginkgo biloba ?

Comment prendre le ginkgo biloba sans risques ?

Le ginkgo Biloba et l’Hémorragie Cérébrale ? Y a-t-il un espoir?

Est-ce que le ginkgo biloba est dangereux pour la santé?

Le ginkgo biloba contre la perte de mémoire et pour la concentration

Comment consommer le ginkgo biloba ?

Ginkgo Bonsai Tree Care Guide (Ginkgo biloba)

Ginkgo Biloba Care

Care Instructions – Gingko