Est-ce que le curcuma est bon pour l’estomac et les intestins ?

Est-ce que le curcuma est bon pour l’estomac et les intestins ?

Est-ce que le curcuma est bon pour l’estomac et les intestins ? Quels sont ses différents bienfaits ? Comment le consommer ? Et quels sont les éventuels effets indésirables du curcuma ?

I- D’où vient le curcuma

Comme de nombreuses épices, le curcuma (Curcuma longa) est utilisé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle.

Cette épice pleine de saveur est principalement cultivée à partir des rhizomes, ou racines, d’une plante à fleurs en Inde et dans d’autres parties de l’Asie du Sud-Est.

En plus de donner au curry sa couleur jaune vif, le curcuma est également connu pour ses puissantes propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes. Voyons maintenant si le curcuma est bon pour l’estomac et les intestins.

II- Est-ce que le curcuma est bon pour l’estomac et les intestins ?

1. Le curcuma et la bonne digestion

Le rhizome du curcuma est consommé partout du fait des multiples bienfaits qu’il rassemble. En médecine, il est consommé soit de manière préventive soit de manière curative et bien sûr, sous chacune de ses formes.

Au rang des multiples bienfaits du curcuma se trouve également son effet sur la digestion et les troubles liés aux transits digestifs.

Les composés actifs du curcuma détruisent des bactéries telles que les helicobacters pyloris. Il s’agit de bactéries qui favorisent les ulcères gastriques et duodénaux.

La consommation contrôlée du curcuma facilite le processus digestif et permet de réduire les douleurs abdominales en soulageant les problèmes digestifs.

En outre l’usage du curcuma est efficace pour prévenir certaines maladies hépatiques et permet de protéger la muqueuse gastrique.

2. Le curcuma et l’intestin irritable

Au-delà de ses bienfaits sur la digestion, le curcuma se montre très efficace contre le syndrome de l’intestin irritable. Ce syndrome du côlon irritable est une maladie digestive qui se traduit par de fortes sensations douloureuses et des malaises au niveau du ventre.

En effet, le curcuma permet d’une part de prévenir le syndrome en luttant contre les constipations régulières, les douleurs intestinales et les diarrhées infectieuses et autres pathologies de l’intestin.

D’autre part, le curcuma permet dans certains cas de guérir et dans d’autres de soulager les crises du syndrome du côlon irritable.

La curcumine contenue dans le rhizome du curcuma est un excellent remède contre les maux digestif et intestinaux tel que le syndrome du côlon irritable et même parfois contre la maladie de Crohn.

3. Stimulant gastrique

Les propriétés du curcuma vont bien au-delà de ses merveilles à la cuisine et de sa consommation alimentaire.

Parce qu’il est un puissant anti-inflammatoire et un excellent antioxydant, le curcuma stimule la sécrétion du mucus. Ainsi, il protège le foie et l’estomac de son consommateur.

Sa consommation permet de lutter contre l’acidité gastrique et vous met à l’abri des nausées, du ballonnement et des douleurs abdominales.

Et grâce à ses propriétés immunostimulantes, anti-inflammatoires et antioxydantes, le curcuma soulage les éructations, les brûlures gastriques et élimine les infections.

4. Antibactérien

Le curcuma dont les vertus ont longtemps été exploitées dans les diverses médecines traditionnelles asiatiques ne passe plus inaperçu dans les autres contrés du globe.

Il est d’ailleurs désormais classé en France au rang des super-aliments. Le curcuma est un excellent Antibactérien et anti-inflammatoire. Il est appliqué en cataplasme pour soigner de nombreuses pathologies notamment l’eczéma, les mycoses et le psoriasis.

Encore appelé le safran bourbon ou le safran des indes, le curcuma nettoie l’estomac. Il régule la flore intestinale et empêche la multiplication des bactéries intestinales.

5. Troubles gastro-intestinaux

Pour traiter les ulcères d’estomac, les inflammations et autres troubles gastro-intestinaux, le curcuma a longtemps été employé, surtout dans les médecines traditionnelles.

En effet, il a été prouvé qu’un extrait de curcuma peut effectivement permettre de diminuer la formation de l’ulcère chez l’individu en inhibant dans son organisme, la sécrétion d’acide gastrique.

Néanmoins, l’étude a été assez clair que cet effet ne correspond en rien à l’impact où à la présence du curcuma et mais bien sûr à l’effet d’un autre actif jusque-là non-identifié. 

Ainsi, une expérience opérée sur 100 personnes montre que le fait d’ingérer 3 g de curcuma au quotidien et ceci, sur 12 semaines provoquait chez 75 personnes, une régression définitive des ulcères d’estomac.

Néanmoins, des études cliniques mieux réalisées devraient s’opérer avant l’encouragement du curcuma dans les traitements d’ulcères d’estomac.

est-ce que le curcuma est bon pour l'estomac et les intestins 2

III- Comment consommer le curcuma ?

Le curcuma, plante rhizomateuse de la famille des zingiberacea est utilisée à plusieurs fins. En cuisine, le curcuma est utilisé comme épice et comme un colorant alimentaire.

Par contre en médecines, il est utilisé dans la prévention et dans la guérison de différentes maladies.

Alors comment le consommer pour en tirer le maximum de profit ?

En effet, le curcuma bien que rempli de bienfaits il a tout de même parfois quelques effets indésirables. Pour les éviter et bénéficier à 100 % de ses bienfaits, il faut dans un premier temps être très attentif au dosage (soit une consommation de 3g de curcuma par jour chez les adultes).

Toutefois, voici les différents modes de consommation du curcuma.

1. En poudre

L’un des modes de consommation de curcuma reste celui de la consommation du curcuma en poudre. Ici, le rhizome est séché et réduit en poudre. La poudre peut donc être consommée de plusieurs manières.

En cuisine : le curcuma sert à assaisonner les recettes en leur apportant une merveilleuse saveur et un agréable parfum. Il est pratique également pour colorer les plats.

En Inde, il est associé aux recettes grâce à sa capacité de conservation. Sous cette forme, le curcuma peut être également associé aux desserts.

2. En infusion

Ici, le rhizome est bien nettoyé puis infusé. Dans ce cas, il peut être associé à 3 ou 4 grains de poivre noir, au gingembre à du miel et d’autres plantes.

Prendre une tasse de cette infusion deux fois par jour permet de renforcer le système immunitaire et combattre différentes pathologies.

3.En gélules

Dans ce cas, le curcuma est enveloppé d’une couche assez fine de gélatine pour réaliser des gélules faciles à ingérer. Les gélules permettent une meilleure absorption et sont prises en tant que complément alimentaire.

En outre, la consommation du curcuma sous forme de gélules doit se faire uniquement sur prescription médicale.

IV- Les effets indésirables du curcuma

Le curcuma pris à dose élevée peut engendrer chez certains individus des flatulences, de la sécheresse de la bouche, de la nausée et des vomissements.

Aussi, des personnes allergiques peuvent présenter des réactions intenses à la suite de la consommation du curcuma. Sinon, ce sont généralement les gélules qui posent des problèmes. Toutefois, lorsqu’on se fie à la notice et aux conseils médicaux, elles sont toutes aussi inoffensives.

Cependant, le curcuma est contre indiqué chez les enfants de moins de 6 ans. L’agence européenne de médicaments préconise de façon préventive de ne pas avaler ou ingérer du curcuma pendant la grossesse et l’allaitement.

Pendant cette période, la femme enceinte ou la nouvelle maman peut appliquer le curcuma et ses dérivés sur le corps mais elle ne doit pas en faire usage par voie orale.

Liens utiles:

Many Benefits of Turmeric

Turmeric for IBS: Does it work?

How Turmeric Helps Heal the Gut and Your Body

Comment utiliser le curcuma sur les cheveux ?

Comment utiliser l’huile de curcuma sur la peau?

Can You Use Turmeric to Treat Acid Reflux?

Comment utiliser le curcuma pour maigrir ?

Comment utiliser curcuma et gingembre pour maigrir ?

Curcuma et anticoagulant : est-ce dangereux pour la santé ?

Masque curcuma, huile de coco et bicarbonate: bienfaits et recette