Dangers du curcuma pour la santé et ses effets indésirables

Dangers du curcuma pour la santé et ses effets indésirables

Est-ce qu’il existe des dangers du curcuma pour la santé et des effets indésirables ? Quelles sont les interactions avec les médicaments ? Qu’en est-il de son effet sur le foie ? Et dans quels cas ne faut-il pas le prendre?

Voici un article qui répond à toutes ces questions, ainsi qu’à d’autres aussi intéressantes.

I- Les vertus connues du curcuma

Le curcuma est un rhizome de la famille des zongeberacea. Cette épice de couleur jaune orangé est consommée en occident tel un super aliment, grâce à ses multiples vertus

En effet, le curcuma est un réel antioxydant, anti-inflammatoire et un excellent anti-cancer riche en minéraux. 

Le curcuma est utilisé en complément alimentaire pour prévenir les maladies et renforcer la défense immunitaire. 

Puisqu’il soulage les douleurs articulaires, le curcuma est administré en cure contre l’arthrite et d’autres maladies rhumatismales. 

Il est un véritable allié de beauté, il nourrit la peau, enrichi les cheveux et combat leur chute rapide.

II- Dangers du curcuma pour la santé et ses effets indésirables

De ce qui précède, on réalise bien que le curcuma n’est ni une épice ni un rhizome dangereux pour la santé. Au contraire, il est un réel catalyseur de vitalité et de bien-être. Malheureusement, les avis à son sujet semblent divergés.

 Ainsi, tandis que les uns profitent et bénéficient des bienfaits qu’il a à offrir, les autres le dégradent, et lui trouvent des insuffisances, des carences. 

On se demande donc à quel moment le curcuma devient-il nuisible pour la santé ? Voyons donc le cœur de la question :

1. Les effets du surdosage


Ce qu’il faut comprendre avant toute chose est que le curcuma est consommé sous différentes formes. Il est soit pris en gélules, soit en tant que rhizome frais ou séché

D’autres fois encore, le curcuma est consommé tel un complément alimentaire ou carrément en tant qu’épice. 

Or, chaque forme de curcuma présente en effet différentes concentrations en curcumine. Et tout est alors question de dosage selon la forme sous laquelle le curcuma est consommé. 

Néanmoins, la poudre de curcuma et son rhizome (frais ou séché) sont généralement administrés par voie orale et destinés à usage alimentaire. 

Ce sont alors des formes sous laquelle le curcuma ne présente presqu’aucun danger pour la santé (hormis les potentielles interactions médicamenteuses et les contre-indications)

Par contre, le curcuma pris sous forme de gélule demande beaucoup de prudence et minutie. Lorsqu’il est hautement surdosé, il peut occasionner des troubles digestifs, des brûlures d’estomac, le ballonnement et différents autres effets indésirables.

2. Les effets indésirables liés à la consommation du curcuma

Plante médicinale, herbacée originaire de l’Asie du Sud. Il est loué pour avoir fait ses preuves dans les médecines traditionnelles indiennes, japonaise et chinoise. 

Adopté aujourd’hui par le reste du monde, le curcuma est utilisé à diverses fins. 

Toutefois, lorsqu’on en fait un mauvais usage, voici les effets indésirables, même s’ils sont très rares, que sa consommation pourrait occasionner :
– Des brûlures d’estomac aiguës et très désagréables
– Des céphalées intenses (en cas de haute surdosage)
– Des éruptions cutanées
– Sécheresse de la bouche
– La nausée
– Les vomissements
– des réchauffements ou hausses de température très désagréables pour les femmes ménopausées.

Bien que les effets indésirables liés à la consommation du curcuma ne produisent pas de conséquences graves, fâcheuses ou irréversibles, il est tout de même préférable de s’en tenir à la posologie indiquée.


3. Les interactions avec le curcuma

Plusieurs scandales ont récemment terni l’image du curcuma dans les différents coins du monde. D’abord en 2019 Italie où tous les produits élaborés à base du curcuma étaient ôtés du marché pour des cas d’atteinte hépatique. 

Ensuite en 2017 où une analyse des données qui prouverait que la curcumine présente un profil instable. Et enfin, en 2018 avec l’affaire du Docteur en chimie médicinale à Texas (professeur Bharat Aggarwal) qui reconnaît avoir truqué des études relatives à la curcumine donc au curcuma. 

À la suite de toutes ces mauvaises publicités ayant terni l’image du curcuma, il s’en est ensuite suivi des articles et publications qui soutiennent (généralement sans réels fondements) les dangers du curcuma.

L’usage du curcuma associé aux produits suivants est déconseillée à cause des risques d’interactions :
– le curcuma associé à un autre anti-inflammatoire ( employé pour soulager la douleur)
– le curcuma associé aux antidiabétiques
– le curcuma associé aux antiacides (employés pour diminuer l’acidité gastrique).

4. Les contre-indications

Le curcuma est proscrit dans les cas suivants et contre-indiqué chez :
– les femmes enceintes
– les personnes qui souffrent d’une quelconque maladie de foie
– les patients souffrant d’obstructions et de calculs biliaires
– les personnes ayant une intervention chirurgicale ou une extraction dentaire dans 15 jours ou moins.
– les personnes présentant une allergie à la curcumine
– les personnes sous traitement anticoagulant …

Toutefois fois, il est important de toujours demander l’avis de son médecin avant d’entamer une thérapie qui inclut le curcuma lorsque l’on souffre d’une maladie particulière.

III- Le curcuma dangereux pour le foie ?

Le curcuma est un complément alimentaire qui lutte contre la fatigue, le stress et les troubles de digestion. 

Cependant, suite aux divers scandales survenus au sujet de la plante en question, en l’occurrence, sa proscription des marchés italiens, des alertes sont lancées quant au risque de maladie de foie. 

Ainsi, il est recommandé à ceux qui souffrent de maladies de foie de se tenir loin des produits dont le curcuma constitue l’excipient majeur et à forte dose de curcumine. 

Quant à ceux qui consomment régulièrement le curcuma, il leur est recommandé d’y aller avec modération. 

Car en Norvège et en Suède comme précédemment en Italie, des cas de maladies hépatiques ont été reliés à la prise des compléments alimentaires faits à base de curcuma. 

Il est en outre important de noter que les causes précises de ces différents cas ne sont pas encore élucidées.

dangers du curcuma sur la sante et ses effets indésirables

IV- Le curcuma et la ménopause

Comme précisé un peu plus haut, les effets indésirables du curcuma chez les femmes déjà en ménopause sont plus prononcés que chez les autres patients. 

Ainsi, en cas de surdosage, le curcuma provoque chez la femme en ménopause, d’intenses bouffées de chaleur et des sensations désagréables en cas de surdosage. 

Si jusqu’à présent, le curcuma n’a pas d’inclinaison directe ou de bienfaits directement liés à la ménopause, il n’en demeure pas moins bénéfique chez les sujettes ménopausées. 

Le curcuma n’agit donc pas sur la ménopause, mais il intervient valablement pour soulager d’autres maux chez le sujet ménopausé.

liens utiles:

Are there any interactions with medications?

Does Too Much Turmeric Have Side Effects?

The positive and negative health effects of turmeric

5 Side-Effects of Turmeric (Haldi): How Much Is Too Much?