Pourquoi j’ai envie de manger de l’argile ?

Pourquoi j'ai envie de manger de l'argile

Pourquoi j’ai envie de manger de l’argile ? Est-ce une maladie ? Un syndrome ? Ou un signe d’un besoin métabolique urgent ? Est-ce un danger ? Est-il bon de manger de l’argile verte pendant la grossesse ? Et enfin comment arrêter de manger de l’argile ?

I- Pourquoi j’ai envie de manger de l’argile ?

La géophagie est la consommation de terre. C’est une pratique aussi extrêmement ancienne, qu’on retrouve dans un certain nombre de peuples dans le monde.

1) Consommation d’argile et trouble du pica 

Manger de l’argile est souvent associée au pica, qui est un trouble mental. Lorsqu’on développe un pica, on est pris de l’envie irrésistible de consommer des produits non alimentaires. Il peut s’agir de sable, de cendres de cigarettes, voire même d’essence.

Le pica est considéré comme un symptôme d’anémie ferriprive. Ce serait donc une carence en fer qui provoquerait une envie de manger de l’argile.

Mais cette pratique ancestrale de manger de l’argile a plusieurs facettes.

2) L’argile est consommée par des peuples et des animaux 

En Afrique de l’Ouest et subsaharienne, on retrouve généralement de l’argile (blanche, verte ou autre) sur les marchés. Celle-ci est destinée à la consommation, car les femmes de ces pays en prennent souvent régulièrement.

Les femmes enceintes notamment, qui en consomment pour chasser les nausées pendant leur grossesse.

L’argile était aussi utilisée au Moyen-Age, aussi bien en usage interne, qu’externe.

Dans le monde animal aussi, l’argile fait partie de la routine alimentaire.

Les perroquets aras qu’on retrouve en Amazonie en prennent régulièrement durant les périodes où ils ont moins à manger. Les propriétés de l’argile enrichissent leur alimentation.

De même que plusieurs espèces de primates, comme les gorilles des montagnes, qui profitent de ses vertus soignantes.

3) Consommation de l’argile : entre croyances et bienfaits

L’argile est une terre. Pour de nombreux peuples et ce dans le temps, l’argile a une forte connotation religieuse et spirituelle.

Sa consommation est symbolique, une manière d’entrer en contact avec la matrice créatrice.

Au-delà des croyances, l’argile est un antipoison naturel, de même qu’un anti diarrhéique. C’est de plus une terre riche en minéraux. C’est d’ailleurs pour cela qu’on en retrouve dans des médicaments du commerce ; notamment les pansements gastriques.

II. Est-il bon de manger de l’argile verte pendant la grossesse ?

Si l’argile verte est excellente pour apaiser les nausées, elle peut aussi occasionner une carence en fer. Ce qui pourrait par la suite provoquer fausse couche ou retard chez le nourrisson.

L’argile a, pour des raisons encore inconnues, une certaine capacité à provoquer une addiction. Aussi, si de petites quantités ne font pas de mal, les personnes qui en consomment régulièrement en prennent assez pour mettre leur santé en jeu.

Ce qui peut être dévastateur dans le cas des femmes enceintes.

III. Y a-t-il danger à boire de l’argile ?

Il existe quelques contre-indications à boire de l’argile.

Avant d’en prendre, il faut éliminer de son alimentation l’huile d’olive et de paraffine.

L’eau d’argile peut nuire à un traitement médical, à moins que celui-ci soit homéopathique.

Boire de l’argile est totalement déconseillée si vous faites de l’hypertension artérielle ou de la constipation chronique.

IV. Où trouver de l’argile comestible ?

Pour se procurer de l’argile pour sa consommation, il existe différents moyens.

Les magasins bios en proposent, de même que certains magasins diététiques ou sur internet.

Il faut toujours veiller à connaitre la provenance et, par là même, les qualités de l’argile qu’on achète.

V. Quel est le grand bienfait de l’argile pour l’estomac ?

S’il y a une vertu qu’à l’argile pour l’estomac est son action contre les toxines. Le pouvoir absorbant de l’argile lui permet d’agir dans les cas de maux d’estomac par exemple.

Dans ces cas-là, l’argile absorbe littéralement les toxines et les gaz présents dans le tube digestif. Parce qu’elle est absorbante, elle fixe tous ces déchets dans sa structure.

VI. Est-ce que manger de l’argile est considéré comme un syndrome de pica ?

La consommation de l’argile a des vertus pour le corps. Lorsque celle-ci se fait dans le cadre d’une cure, manger de l’argile n’est pas un signe de pica.

Par contre, si la consommation de l’argile devient frénétique et compulsive ; on peut dire qu’il s’agit d’un signe de pica. Et des mesures urgentes doivent être prises pour éviter l’aggravation du mal.

VII. Y a-t-il un lien entre l’argile et le kaolin ?

Le kaolin est une autre forme d’argile, une argile blanche. Il tire son nom de sa richesse en kaolinite, qui est un silicate d’aluminium.

En Chine, où il a été découvert d’ailleurs, le kaolin est utilisé dans la fabrication de la porcelaine.

Le kaolin est vendu un peu partout en Afrique de l’Ouest et Centrale, ainsi que dans des épiceries chinoises.

VIII. Comment arrêter de manger de l’argile ?

Le premier problème lorsqu’on a une consommation exagérée d’argile, est qu’on voit rarement qu’il s’agit d’un problème.

L’argile a des vertus apaisantes chez ceux qui en prennent, qui ensuite ont du mal à s’en passer.

En réalisant les risques encourus, il faut en premier consulter un généraliste pour vérifier si on ne souffre pas d’une carence en fer.

Si c’est le cas, la prise de compléments alimentaires peut faire disparaître le problème. Mais la consommation d’argile peut aussi être liée à un état psychologique (stress). Dans ce cas, il faut trouver les moyens de gérer son stress, voir consulter un spécialiste si nécessaire.