Bienfaits de la plante d’astragale pour le cerveau et la mémoire

Quels sont les bienfaits de la plante d’astragale pour le cerveau et la mémoire ? Comment stimule-t-elle les fonctions cognitives ? Comment l’utiliser ? Quelle posologie ? Quels sont les effets indésirables et contre-indications ? Et enfin quelles sont les autres plantes pour stimuler le cerveau ?

I. Bref rappel sur la plante d’astragale 

L’astragale est une plante originaire de Chine, qu’on peut aussi éventuellement retrouvée en Corée. Ce végétal est utilisé dans la médecine chinoise depuis plus de 1000 ans, pour soigner différents maux.

Considéré comme une plante de jeunesse et d’énergie, l’astragale se révèle d’une composition extrêmement riche.

L’astragale est d’ailleurs étudié pour son action sur le cerveau et la mémoire, et ce qu’elle pourrait apporter aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives.

II. Bienfaits de la plante d’astragale pour le cerveau et la mémoire 

1. Comment agit l’astragale sur le cerveau

Ce sont les nombreuses propriétés de l’astragale qui lui permettent d’agir sur le cerveau et la mémoire. Cette plante a tout d’abord une action sur le système immunitaire, qu’elle renforce.

Cela lui permet d’aider plusieurs organes à demeurer en santé, même après 65 ans et le déclin immunitaire qui suit cet âge.

En Chine, l’astragale est souvent prescrit un peu comme le ginseng, pour donner de l’énergie et booster un organisme fatigué.

Elle est particulièrement appréciée par les personnes âgées pour cela, car elle leur permet de conserver une bonne santé.

Les convalescents et tous ceux ayant la santé fragile peuvent aussi profiter des bienfaits de cette plante miraculeuse.

L’astragale a la faculté d’améliorer l’état cérébral, parce qu’elle protège les cellules nerveuses. Elle réduit leur dégénérescence et évite leur disparition. Cette plante peut ainsi apporter un plus et freiner la propagation d’une maladie comme Alzheimer.

Si l’astragale est considéré comme bon pour le cerveau et la mémoire, c’est aussi parce qu’elle est réparatrice des neurones.

Des études ont été réalisées pour vérifier cette particularité, et les résultats se sont avérés concluants.

Les scientifiques estiment aussi que l’astragale pourrait, grâce à une de ses enzymes, ralentir la disparition des télomères. Une action qui aurait aussi un effet sur les cellules neuronales, qui pourraient demeurer jeunes plus longtemps.

2. Comment utiliser l’astragale pour stimuler le cerveau et la mémoire

L’astragale peut s’utiliser de diverses façons. Tout cela dépendra de la manière dont elle aura été conservée.

Si vous avez de l’astragale en poudre, vous pourrez en prendre en la diluant dans une boisson. Il peut s’agir d’un smoothie, d’un verre d’eau ou d’un jus de fruits.

Vous pouvez aussi, après avoir préparé un bouillon, saupoudrer de l’astragale dessus.

De nos jours, cette plante est aussi conditionnée en gélules et en comprimés. Dans ces deux cas, vous n’aurez qu’à lire la notice pour savoir comment la consommer.

En teinture mère, l’astragale est concentré et se dilue dans de l’eau.

Mais la forme la plus traditionnelle est bien sous forme de racine séchée. C’est ainsi que l’astragale est pris pour en faire une décoction, que vous pouvez boire en cure pendant un mois.

3. Posologie 

Peu importe la manière dont vous choisissez de consommer cette plante, prenez-en entre 1,5g et 5g par jour.

Il est préférable d’en prendre avant les repas, avec un délai compris entre 5 et 10 minutes.

Pour mieux profiter des bienfaits de l’astragale, n’hésitez pas à faire des cures de 2 à 3 mois. Mais espacez chacune d’au moins une semaine.

Si vous prenez de l’astragale en comprimés ou en gélules de 500 mg, vous pouvez prendre 3 gélules par jour maximum.

En teinture, consommez entre 6 et 12 ml ; et en poudre entre 4 et 7 g.

III. Effets indésirables et contre-indications 

On reconnait peu d’effets indésirables à la consommation de l’astragale. L’un d’entre eux est l’apparition de maux gastriques, mais ceux-ci sont habituellement légers. Ils disparaissent dès que cesse la consommation de l’astragale.

Il est aussi possible, bien que dans de rares cas, de développer des réactions allergiques comme des démangeaisons.

Par prudence, et parce qu’elle est encore assez mal connue dans le monde occidental, la prise d’astragale est déconseillée pour certaines personnes.

Les femmes enceintes et allaitantes, les personnes sous traitement anticoagulant, souffrant d’hypotension ou de maladies auto-immunes ; doivent s’abstenir de consommer de l’astragale.

IV.  Autres plantes pour stimuler le cerveau et la mémoire 

#  Le bacopa :

Le bacopa ou hysope d’eau, est une plante vivace qu’on retrouve dans les zones humides. Utilisée en Inde, cette plante serait en mesure d’améliorer la mémoire, les facultés de concentration et la santé cérébrale.

Le bacopa peut se présenter sous différentes formes. On peut en trouver sous forme d’huile, de poudre ou encore d’extraits.

300 mg d’extraits par jour est la dose à respecter. Sinon, vous pouvez prendre 2 gélules avec un verre d’eau, le matin et le soir. Ces dernières doivent être normalisées à 5% de bacosides.

Dans la médecine ayurvédique, le bacopa est associé au ginkgo biloba et à des huiles comme le soja ou le tournesol. Ces huiles étant des sources d’omégas 3.

# La rhodiole :

La rhodiole est une plante des Pyrénées et de la Scandinavie, utilisée par les Vikings, les Inuits ou les Lapons pour ses effets stimulants.

La rhodiole ne se consomme pas sous forme de tisane, mais plutôt d’extraits.

Prenez 100 mg d’extraits standardisés en rosavine à 3,5% pendant 3 semaines.

Si vous la consommez sous forme de gélules, prenez en 2 le matin et une à midi avec un grand verre d’eau.

# Le ginkgo biloba :

Le ginkgo biloba est une plante qui a prouvé sa faculté à améliorer la mémoire de ceux qui en consommaient.

Le Psychopharmacology a réalisé une étude avec des étudiants. Ce test a démontré que pris en dose unique, cette plante avait moins d’effets que prise en cure.

Pour le faire, prenez une gélule de ginkgo trois fois par jour, au moment de vos principaux repas. La gélule est préférée à la tisane, qui est très amère.