Est-ce que le gombo est une plante qui peut faciliter l’accouchement ?

Est-ce que le gombo est une plante qui peut faciliter l’accouchement

Est-ce que le gombo est une plante qui peut faciliter l’accouchement ? Que dit les sciences ? Est-il vraiment efficace ? Comment le consommer ? Qu’en est-il de la supplémentation de glucose pour accoucher plus vite ? Et enfin quels sont les autres remèdes naturels pour faciliter et soulager l’accouchement ?

I. Bref rappel sur les difficultés de l’accouchement 

De nombreuses difficultés peuvent survenir le jour de l’accouchement. Ces difficultés comprennent la période de travail. Si le travail commence avant ou après la date prévue, cela peut constituer une difficulté.

Un autre problème peut être au niveau du placenta.

Une perte des eaux prématurée est une autre des difficultés qu’on peut rencontrer le jour de son accouchement.

Le fœtus peut aussi se positionner d’une façon qui rendra l’accouchement compliqué.

On peut aussi compter un enroulement du cordon, lorsque le cordon ombilical enroulé autour du cou du fœtus. Ou encore un prolapsus du cordon ombilical, lorsque le cordon sort avant le fœtus.

II. Est-ce que le gombo est une plante qui peut faciliter l’accouchement ?

1. Comment agit le gombo

Le gombo, encore appelé hibiscus esculentus, est une plante qu’on retrouve dans la cuisine africaine, cajun et créole.

Elle est riche en vitamines A, C et K, et sa consommation est très conseillée pendant la grossesse.

L’acide folique qu’il contient est aussi très utile pour le développement du fœtus.

Dans de nombreux pays, le gombo est consommé en sauce pour faciliter l’accouchement. On lui attribue aussi les facultés de favoriser les naissances gémellaires, ce qui n’a pas de réel fondement scientifique.

Ce condiment serait susceptible de dilater le col de l’utérus, mais les preuves scientifiques le confirmant ne sont pas nombreuses.

Néanmoins, le gombo est une plante nutritive. Vous pouvez donc en consommer pour votre santé en général, et plus encore lorsque vous êtes enceinte.

2. Comment consommer le gombo

Pour utiliser le gombo et faciliter votre accouchement, vous n’aurez besoin que des racines du gombo, et de beurre de karité.

Commencez par la racine de gombo, que vous calcinerez pour en faire une poudre noire.

Dans du beurre de karité, ajoutez de cette poudre et faites un mélange que vous garderez dans une boite à l’abri.

C’est le jour de votre accouchement que vous utiliserez cette pommade. Quand vos contractions auront débuté, prenez du bout de vos doigts un peu de ce mélange. Passez-le au niveau de votre bas-ventre avant d’aller à l’hôpital.

A rappeler qu’il n’existe aucun fondement scientifique pour cette ancienne pratique.

III. Autres remèdes de grand-mère pour faciliter l’accouchement

1. Boire beaucoup d’eau 

Boire beaucoup d’eau est essentiel pour la bonne santé de la femme enceinte. Même s’il ne figure pas parmi les principales techniques pour déclencher un accouchement, une femme enceinte se doit d’être bien hydratée.

Buvez entre 1 litre et 1 litre et demi d’eau par jour pendant votre grossesse. C’est par l’eau que les nutriments circuleront dans votre corps et gagneront celui de votre bébé.

Hydratez-vous pour deux, c’est un impératif pour vous comme pour votre bébé.

2. Les dattes pour bien accoucher

Les dattes, consommées régulièrement à partir de la 36ème semaine de grossesse, seraient en mesure de faciliter l’accouchement.

Pour cela, il faudrait en prendre jusqu’à 6 dattes par jour. Avec un effet assez proche de celui de l’ocytocine, la datte serait en mesure de stimuler l’utérus, et de déclencher le travail.

Des chercheurs de l’Université des sciences et technologie de Jordanie sont arrivés à la conclusion que les dattes dilateraient le col de l’utérus.

Même si le nombre de dattes à consommer est grand, ce fruit est bon pour la santé. Vous ne perdrez donc rien à en prendre, à moins d’être diabétique.

Parce qu’elles sont riches en glucides, les dattes ne sont pas conseillées pour les personnes souffrant de cancer gestationnel.

3. La marche 

La marche est un excellent moyen de provoquer les contractions. Mettre votre corps en mouvement serait favorable à la production d’une hormone particulière : l’ocytocine.

Cela arriverait parce que la tête du bébé ferait pression sur le col de l’utérus. L’ocytocine est l’hormone qui est secrétée par le corps au moment du travail.

Aussi, si vous n’êtes pas trop fatiguée n’hésitez pas à faire de petites balades. Ne vous pressez pas, marchez lentement à votre rythme. Cela pourrait suffire à provoquer les contractions.

La marche aurait un autre effet positif : elle permettrait au bébé de bien se positionner dans l’utérus.

4. Faire l’amour 

La méthode de l’accouchement « à l’italienne » a fait ses preuves. En effet, on ne discute plus aujourd’hui l’efficacité de l’acte d’amour quand il s’agit de provoquer l’accouchement.

En faisant l’amour avec votre partenaire, vous stimulerez dans votre organisme la production de l’ocytocine. Cette hormone est directement liée aux contractions. Sa production dans l’organisme peut en effet les déclencher, et par là même provoquer l’accouchement.

Le sperme est aussi utile pour déclencher l’accouchement. Il contient des prostaglandines, qui aident à assouplir le col de l’utérus. C’est un plus pour faciliter l’accouchement.

N’ayez pas crainte, avant votre terme, de provoquer un accouchement prématuré en ayant des relations sexuelles. Cela n’arrivera pas.

Faire l’amour pendant la grossesse n’est pas risqué pour le bébé.

5. L’huile de Millepertuis 

La déchirure du périnée est l’un des risques les plus courants que courent les femmes pendant leur accouchement.

Vous pouvez donc utiliser l’huile rouge de Millepertuis et en frotter sur la zone du périnée avant votre accouchement. Cette huile détendra le périnée et limitera le risque de déchirure.

De plus, une fois l’accouchement terminé, l’huile de Millepertuis vous aidera à cicatriser plus vite. En tant qu’anti-inflammatoire, elle atténuera vos douleurs et vous soulagera grandement.

6. L’acupuncture 

L’acupuncture est une autre manière naturelle de provoquer les accouchements. Certains points spécifiques, s’ils sont stimulés, sont capables de déclencher les contractions.

En assouplissant le périnée, les aiguilles de l’acupuncture peuvent se révéler efficaces pour pousser votre bébé à sortir.

Il vous suffit de vous renseigner auprès de votre maternité ou même de votre médecin. Prenez contact avec un acupuncteur ou une sage-femme spécialisée dans cette discipline.

Le nombre de séances peut varier, entre 5 à 6, pendant une à une semaine et demie.

IV. La supplémentation de glucose pour accoucher plus vite 

Les risques tant pour la santé de la mère que pour celle du bébé augmentent avec la durée du travail. Pour cela, des études ont été faites pour réduire ce dernier.

Les chercheurs de l’université de Sherbrook ont réalisé une expérience. Celle-ci visait à évaluer l’impact d’une supplémentation de glucose dans le temps de travail.

Ils sont partis sur l’hypothèse que si le glucose améliore les performances des muscles des sportifs, il peut en être de même pour le muscle utérin.

Les résultats de leur travail se sont révélés concluants, démontrant que l’administration de glucose réduisait le temps de travail.

L’accouchement se déroulerait ainsi plus vite, et avec moins de complications grâce à la supplémentation de glucose.