Traitement naturel de la sécheresse intime avec l’huile d’olive

traitement naturel de la sécheresse intime avec l’huile d’olive

Comment faire le traitement naturel de la sécheresse intime avec l’huile d’olive ? Comment agit-elle ? Est-efficace ? A-t-elle des inconvénients ? Quels liens entre sécheresse intime et ménopause ? Et enfin Autres remèdes naturels pour la soigner la sécheresse intime ?

I- Bref rappel sur la sécheresse intime

L’appareil reproducteur femelle (le vagin) est un organe naturellement humide assurant de façon autonome son hygiène.

Grâce à des sécrétions qui se modifient sous l’action des œstrogènes (hormones chargées du développement et de la dégénérescence de la muqueuse utérine), le vagin s’octroie des propriétés hydratantes et acidifiantes.

Cependant la chute de ces hormones provoque une certaine déshydratation du vagin qui devient alors sec et moins souple : c’est la sécheresse vaginale.

La sécheresse vaginale apparait quelques fois pour de nombreuses raisons dont on peut citer :

  • La fin du cycle menstruel
  • La ménopause
  • La grossesse
  • Le stress
  • L’allaitement
  • Le diabète
  • Une consommation excessive d’alcool
  • Une hygiène vaginale incommode : utilisation du savon à l’intérieur du vagin
  • Un traumatisme sexuel ou une frustration sexuelle liée au plaisir ressenti pendant l’acte
  • Le tabagisme
  • Certains médicaments : pilules et antihistaminiques

Une sécheresse vaginale se remarque assez facilement. En effet, au cours d’un tel phénomène physiologique, les femmes ressentent parfois des démangeaisons ou des irritations avec ou sans un rapport sexuel.

Il est aussi possible que dans cette période, des infections assaillissent le vagin.

Alors pour résoudre un tel problème pour le moins très gênant, de nombreuses solutions ont été mis à l’épreuve.

Lesquels sont les meilleures ? Et pourquoi pas celle avec l’huile d’olive….

II- Comment faire le traitement naturel de la sécheresse intime avec l’huile d’olive

1) Comment agit l’huile d’olive ?

L’huile d’olive est avant tout riche en oméga-3 et donc contient comme tout autre des acides gras.

Grâce à ces propriétés grasses, cette huile est un efficace lubrifiant.

En fait elle favorise l’hydratation des parois vulvaires, de la lèvre et surtout des muqueuses.

Par ce biais le vagin reste humide un très long moment offrant un peu de temps de détente et de plaisir pur.

2) Comment utiliser l’huile d’olive pour atténuer la sécheresse vaginale ?

Une chose importante à savoir est que l’huile doit être à pression froide pour être utilisé pour traiter une sécheresse intime.

Ce serait super simple d’utiliser un pinceau ou un préservatif pour l’appliquer à l’intérieur du vagin… Mais c’est risqué et dangereux !

En fait cela peut créer des infections soudaines et voilà pourquoi il est plus indiqué d’utiliser un vaporisateur ou un spray d’huile pour humidifier le vagin.

C’est la solution capable de garantir la santé de l’appareil reproducteur.

En gros elle consiste à pulvériser sur le sexe de son partenaire (avec son consentement) juste ce qu’il faut d’huile pour profiter des prochains moments.

3) Inconvénients de l’huile d’olive

Utiliser de l’huile végétale comme celle de l’huile d’olive n’est pas nocive en soit. Malheureusement, il faut savoir certaines choses à son propos.

D’abord, elle n’est pas à utiliser avec un préservatif. En effet, par les actions de friction entre les parois vaginales et celle du préservatif, la chaleur est sans cesse croissante.

Par ce biais, ce dernier se fragilise et peut se rompre facilement.

Ensuite même si certains couples sont amateurs de cunnilingus, il faut reconnaitre que tout le monde n’apprécie pas d’avoir un gout d’huile végétale dans la bouche quand il prend du plaisir avec sa partenaire.

C’est parfois désagréable et le gras peut atténuer l’excitation avec laquelle les deux sexes sont susceptibles de se rapprocher.

Enfin l’huile aussi bio qu’elle soit reste un aliment et est destiné à se transformer. Et donc en restant trop longtemps dans le vagin et très souvent, cette huile peut développer des corps étrangers qui évolueront en infections pour le vagin.

Un moyen juste de porter atteinte à la santé intime…

De quoi donc se méfier des effets à long terme des huiles végétales.

Autre chose serait que l’utilisation de l’huile serait salissant mais facile à nettoyer.

III- Sécheresse intime et ménopause

La ménopause objectivement parlant est défini comme une période de la vie de la femme où s’opère un bouleversement hormonal et physiologique.

Cela symbolise une nouvelle orientation émotionnelle, relationnel ou psychologique. Tout comme à la puberté où les adolescents se découvrent, la ménopause est un stade où les expérimentées rentrent dans une nouvelle étape de leur vie.

Parlant de ménopause, elle apparait comme un frein progressif des fonctions reproductives, entre autres la production d’ovule fécond ou la formation de la muqueuse utérine.

Elle touche généralement les femmes approchant la cinquantaine et s’accompagne en début de bouffés de chaleur mais aussi d’une déshydratation des voies vaginales.

En gros, ces dernières s’assèchent et la lubrification vaginale peut être parfois insuffisante. Ceci a pour effet de trouver au quotidien les symptômes suivants : démangeaisons, brûlures, douleurs lors des rapports sexuels et quelques fois de minuscules lésions sur les parois du vagin.

Une remarque assez courante est que ce sujet est tabou dans la gent féminine et beaucoup de femmes en souffrent mais préfèrent se tourner vers les lubrifiants que d’en parler à leur médecin.

Comme indiqué plus haut, il existe une solution pour régler cet asséchement, qui consiste à utiliser l’huile d’olive par exemple à l’instar des autres ingrédients naturels.

Mais cela ne remplace pas l’avis d’un vrai spécialiste en santé.

Car ceux-là ne sont que des solutions temporaires pour se soulager un moment ou profiter à fond des moments d’intimités entre partenaires.

En abuser serait nuisible à la santé et à l’intégrité de votre intimité.

 

IV- Autres remèdes naturels (et autres) pour la sécheresse intime

1) Les lubrifiants

Ils en existent en tas et pour tous les parfums. Mais ceux prescrits en pharmacie comme on le sait déjà contiennent des produits chimiques que ce n’est pas tout le monde qui les préfèrent.

Susceptibles de déclencher une réaction allergique, une infection ou même une gêne, elles ne sont pas toutes aussi efficaces qu’elles ne le prétendent (tout du moins selon à l’intensité de l’acte).

Pourquoi ne pas alors en fabriquer soi-même et avec des moyens naturels ?

Voici donc une recette de lubrifiant pour pimenter les soirées coquines :

            Gel lubrifiant maison à base d’eau (peut être utilisé avec les préservatifs)

Il faut 2 verres d’eau et 2 cuillères de café de graines de lin et il suffit alors de :

  • Faire bouillir l’eau et y verser les graines de lin
  • Patienter 20 minutes puis filtrer les graines avant de réserver le liquide
  • Laisser refroidir et transvaser dans un récipient adapté

Durée de conservation : 1 semaine au frigo

Si toutefois ceux de la pharmacie vous semblent assez sûr :

  • Il faut privilégier les produits à base de silicone
  • Éviter les lubrifiants à base d’huiles minérales, la vaseline et aussi les crèmes pour les mains ou le corps et si possible la salive

2) Compléments alimentaires

Un autre moyen de combattre ou d’atténuer les effets de la sécheresse vaginale est de prendre des compléments alimentaires.

Ces compléments riches en oméga-7 permettent de lutter contre la sécheresse de la peau et des muqueuses.

Il s’agit ici de consommer des produits nutritifs riche en huile de lin ou en soja, bref en acides gras.

Il est également possible de prendre des probiotiques sous forme de gélules ou de yaourt aux cultures vivantes.

Demander conseil à votre pharmacien ou au médecin afin de savoir quoi prendre et comment exploiter leur plein potentiel.

3) L’huile essentielle de sauge

L’huile essentielle de sauge est une huile qui semble correspondre et répondre aux besoins de la femme.

Elle est utilisée le plus souvent pour équilibrer les bouffés de chaleur et la sécheresse vaginale.

Pour cela, il suffit de prendre une goutte d’huile essentielle de sauge et de la mélanger avec de l’huile végétale.

Reste plus qu’à l’appliquer matin et soir dans la zone basse du ventre pendant 20 jours.

Pour information, cette méthode n’est pas conseillée en cas de mastose, de fibrome ou de tout cancer ainsi que pendant la grossesse, l’allaitement et chez les enfants de moins de 12 ans.

4) Le calendula

Le calendula ou souci officinal est une espèce de plantes herbacées pérenne à courte vie souvent cultivée comme annuelle.

Il est connu pour ses propriétés adoucissantes et assouplissantes, notamment en cas d’irritations ou de peaux sèches.

Grâce à sa structure moléculaire, il apaise et régénère la peau et s’applique sous forme de macérât huileux.

A cet effet, voici une recette pour se servir du calendula :

Ingrédients : 

  • 2 g d’huile essentielle de lavande fine de Provence
  • 8 g de macérât huileux de calendula
  • 50 g de gel d’aloe vera

 Pour la réaliser, il faut :

  • Pesez dans un mortier 2 g d’huile essentielle de lavande fine
  • Ajoutez le macérât de calendula jusqu’à ce que la balance affiche 10 g
  • Complétez avec le gel d’aloe vera jusqu’à 50 g
  • Retirez le tout de la balance et fouettez-le tout avec un fouet jusqu’à ce que le gel soit homogène et stable
  • Mettez le tout en pot stérile de 50 g et datez-le après étiquetage.

Durée de vie : 3 mois

5) L’aloe vera

L’aloe vera est aussi connu pour ses propriétés hydratantes autant pour la peau que pour maintes cavités poreuses.

Aussi voici une recette spéciale pour le traitement de la sécheresse vaginale à base d’aloe vera. Il s’agit d’un gel lubrifiant sollicitant les éléments suivants pour sa conception :

  • 4 c.à.s de gel d’aloe vera
  • 5 c.à.s d’eau minérale en bouteille
  • 1 gramme de gomme xanthane
  • 6 gouttes de conservateur bio à base d’alcool benzylique et d’eau

Puis il faudra désinfecter un bol avant d’y mettre tous les ingrédients. Après quoi de plus lucratif que de battre le tout avec un fouet (désinfecté au préalable) jusqu’à obtenir une consistance gélatineuse liquide.

Attention, ce lubrifiant ne peut être conserver que 1 mois et certainement à l’abri de l’air, de la lumière et de la chaleur.