Peut-on utiliser l’ail des ours pour maigrir ?

ail des ours pour maigrir

Peut-on utiliser l’ail des ours pour maigrir ? Comment la consommer ? Quelle est la bonne posologie ? Quels sont les autres bienfaits de l’ail des ours ? Et enfin quelles sont les bonnes recettes à base d’ail des bois pour perdre du poids ?

I- C’est quoi l’ail des ours  

L’ail des ours ou ail des bois est une plante à fleurs blanches qui vit dans les sous-bois frais et ombragés.

Mesurant de 20 à 50 centimètres, cette plante est riche en vitamine C, en huile essentielle sulfurée, en sulfure de vinyle, en sels, et en allicine (un antimicrobien très puissant).

Elle a les mêmes propriétés que l’ail commun que nous connaissons tous mais à des concentrations plus élevées.

NB : ces feuilles ressemblent beaucoup à celle du muguet qui lui est toxique pour les différencier il suffit de froisser les feuilles et celle des deux qui sent l’ail est l’ail des ours.

II- Ail des ours pour maigrir

L’ail des ours est une plante très présente dans la cuisine végétarienne, tout ceci est dû à ses nombreuses propriétés.

Car en dehors de son goût qui fait généralement l’unanimité l’ail des ours est surtout connue pour ses vertus amincissantes.

1. Pourquoi associer l’ail des ours à un régime

Tout droit venue des temps anciens l’ail des bois est un aliment très riche en divers éléments nutritifs.

Connue pour ses nombreuses vertus, l’ail des bois est plein en antioxydants et des études recentes ont prouvé qu’il aide aussi à diminuer le taux de cholestérol. 

Sa consommation régulière est recommandée pour la santé et pour la perte de poids car comme dit plus haut il présente de nombreux avantages comme :

  • Effet de détoxification : il possède un effet de détoxification du corps, en effet, l’ail des bois permet de nettoyer les cellules du corps ce qui a pour effet d’améliorer son fonctionnement et donc l’élimination des calories et graisse en trop.
  • Effet sur la satiété : en effet l’ail des ours une fois consommé entraine la sécrétion dans l’organisme de l’hormone responsable de la satiété, ce qui a pour effet de diminuer la quantité d’aliments ingérer et d’aider à perdre du poids. Pour une efficacité maximale de l’ail des ours en tant que réducteur d’appétit, il est conseiller de le consommer 20 à 30 minutes avant le repas.
  • Effet sur L’humeur : en effet l’ail noir facilite aussi la sécrétion de sérotonine qui est aussi appelle l’hormone du bonheur ou du bien-être. Il permet ainsi de lutter contre le stress et l’anxiété qui sont très souvent pour certaines personnes les causes de leur alimentation excessive.
  • Effet sur la digestion ; l’ail des ours est un aliment qui facilite le transit intestinal et a un effet petit effet laxatif qui aide dans l’évacuation des déchets et aide ainsi dans un éventuel régime.

 

2. Comment utiliser l’ail des ours pour maigrir

 L’ail des ours peut se consommer aussi bien cru que cuit mais en fonction de la manière dont vous le consommez, vous aurez un effet différent ainsi :

  • Les feuilles fraîches : elles sont ajoutées dans le repas afin de lutter contre les constipations et les diarrhées permettant ainsi d’évacuer les déchets du corps et d’aider à la perte de poids. Ça fonctionne aussi pour le bulbe qui a un effet de vermifuge et permet d’empêcher la fermentation dans l’intestin et ainsi aider à la normalisation de la flore intestinale.
  • Sous forme de tisane : sous cette forme elle permet de détoxifier le corps et ainsi d’améliorer l’activité du métabolisme. Ce qui a pour conséquence de faciliter l’élimination des graisses et de l’excès de calories. Pour en faire une, vous n’avez qu’à :
  • Ajouter une cuillère à soupe de feuille écraser dans une théière.
  • Ajouter de l’eau bouillante dans la théière.
  • Couvrez et laissez infuser pendant 8 minutes.
  • Puis filtrez le résultat.

      Et vous n’avez plus qu’à le consommer.

  •  Sous forme de gélule : il permet de baisser la pression sanguine luttant ainsi contre hypertension ce qui réduit le taux de cholestérol.

Bien évidement ce ne sont pas les seuls moyens d’utiliser l’ail des ours, il en existe encore beaucoup d’autre mais nous ne pouvons pas tous vous les présenter.

3. Posologie

 La posologie dépend du traitement et du résultat attendu, ainsi nous vous les présenterons en fonction des traitements citer plus haut :

  • Les feuilles fraiches : en ce qui concerne les feuilles fraiches, elles n’ont pas vraiment de posologie vous pouvez en mettre autant qu’il vous plaira vous pouvez même les consommer sous forme de salade.
  • Sous forme de tisane : cette tisane est à prendre 2 à 3 tasses par jour.
  • Sous forme de gélule : en ce qui concerne les gélules il est recommandé d’en consommer 3 à 6 par jour avec un grand verre d’eau. (Il est aussi conseillé de suivre la notice du fabricant.)

      Voilà en ce qui concerne la posologie des différentes méthodes d’utilisation que nous avons citée.

III- Autres bienfaits de l’ail des ours

Les bienfaits cités plus haut ne sont pas les seuls bienfaits de l’ail des ours, il présente encore beaucoup de points forts :

  • En dehors de la vitamine c et des huiles essentielles, l’ail des ours contient aussi du fer, du zinc, du silicium, des vitamines B1 B2 et E.
  • C’est un antiseptique car en effet il désinfecte l’intestin et lui permet de retrouver son état normal.
  • Il a aussi un effet fluidifiant pour lutter contre la thrombose.
  • Il effectue une détoxifiant grâce à ces principes actifs riches en soufre.
  • Sous forme d’huile essentielle il peut soigner les rhumatismes, pour cela il suffit d’en applique sur la zone. Pour la confection de cette huile il suffit d’écraser 30 grammes d’ail des ours dans 25 centilitres de vinaigre de vin pendant une durée de 10 jours.
  • Les gousses d’ail des ours permettent aussi de se débarrasser des verrues et des durillons. Pour cela il suffit d’écraser puis de frotte la patte sur la partie du corps qui en ait infectée.
  • Sous forme de gélules elle peut jouer le rôle hypo presseur et ainsi elles permettent de lutter contre les jambes lourdes.

 IV- Recettes à base d’ail d’ours

L’ail des ours a de nombreuses propriétés positives pour l’organisme, et est aussi réputé dans le monde de la cuisine d’où il existe de nombreuses recettes afin de profiter au mieux de ces points positifs.

1. Pesto de l’ail des ours

Le pesto est une sauce italienne, faite à partir de fromage, d’ail, de sels, d’huile d’olive, de pignon de pain et de basilic.

En effet il existe une recette de pesto à base d’ail des ours, pour la réaliser vous aurez besoin d’un mixer, 100 grammes de feuilles d’ail des ours découpées, 80 grammes de pistache hachés, 60 grammes de parmesan râpé, 4 cuillères d’huile d’olive, 2 cuillères à café de jus de citron.

2. Tisane avec l’ail des ours

La tisane est une décoction qui est connue de tous pour ses vertus relaxantes, en effet, en hiver il est conseillé pour pouvoir apprécier toutes les vertus de l’ail des ours d’en faire une infusion. Pour la réaliser :

  • Versez une cuillère en soupe de feuilles d’ail découpées dans une théière.
  • Ajoutez de l’eau bouillante.
  • Couvrez et laissez infuser pendant 8 minutes.
  • Filtrez-le tous.

      Vous n’avez plus qu’à boire la décoction.

3. Omelette à l’ail des ours

Pour les gourmands qui n’aiment pas le pesto ou qui n’ont pas le temps de se faire une infusion, vous pouvez le manger dans vos œufs.

Mais étant donné que l’ail des ours perd de ses propriétés lorsqu’elle est trop cuite vous devez éviter de trop faire cuire votre œuf.

Pour vous en faire un, vous aurez besoin de quelques feuilles fraîches d’ail d’ours que vous découperez pour votre omelette.

V- Y a-t-il Dangers de l’ail des ours ?

 Il n’y a pas vraiment de danger à consommer de l’ail des ours mais le danger réside plus dans la confusion que vous pouvez faire avec d’autres plantes qui lui ressemblent.

 C’est pour cette raison qu’on vous conseille de froisser les feuilles et de les sentir pour s’assurer qu’elles sentent bel et bien l’ail.

L’ail des ours est contre-indiqué pour les femmes enceintes, les enfants et les personnes souffrant de maladie de la peau, ou de d’irritation gastrique, urinaire, d’inflammation du système respiratoire.