Peut-on consommer de la réglisse durant l’allaitement ?

Peut-on consommer de la réglisse durant l’allaitement ? Que disent les études scientifiques ? Peut-on au moins manger les bons de réglisse pendant l’allaitement ? Et enfin quels sont les autres méthodes naturelles pour augmenter un lait maternel sain ?

I- Bref rappel sur l’allaitement naturel

L’allaitement naturel est la meilleure méthode pour nourrir votre bébé après la naissance.

Il est même conseillé de nourrir votre enfant exclusivement au lait maternel pendant au moins les 6 premiers mois qui suivent sa naissance.

Et vous pouvez continuer l’allaitement jusqu’à deux ans et plus.

En plus de contenir tous les éléments dont votre bébé a besoin pour grandir, l’allaitement naturel lui apporte aussi les anticorps nécessaires à sa santé, pour renforcer son système immunitaire.

C’est vraiment tout ce qu’il faut pour votre bébé, mais vous devez aussi vous nourrir convenablement.

Pendant l’allaitement, vous ne transmettez pas seulement les nutriments au bébé, mais aussi votre état mental ;

C’est pourquoi il est conseillé de ne pas être stressée ou angoissée lorsque vous allaitez, mais toujours de développer un état mental positif à transmettre au bébé pour son développement mental et harmonieux.

Vous devez bien garder à l’esprit que pendant l’allaitement, tout ce que vous prenez affecte directement le bébé.

Il est donc conseillé de manger équilibré et de boire beaucoup d’eau, les tisanes étant très recommandées.

Tout comme certaines plantes peuvent diminuer votre production de lait maternel, plusieurs remèdes naturels peuvent vous aider à stimuler la production de lait.

II- Peut-on consommer de la réglisse durant l’allaitement ?

La réglisse est fortement à déconseiller pendant la grossesse et l’allaitement.

Donc, si vous aimez bien mâcher des bâtons de réglisse, ou même boire sa tisane, il vaut mieux vous abstenir pendant la grossesse et l’allaitement.

A ce jour, des études sont encore en cours pour déterminer l’impact de la réglisse sur l’allaitement maternel.

Les résultats des recherches précédentes ayant conclu le passage d’une substance très toxique pour le nouveau-né dans le lait maternel.

On sait qu’il est déconseillé de consommer des racines de réglisse pendant la grossesse, car il y a un risque potentiel de faire un accouchement prématuré ou un avortement.

D’après la Commission E du Ministère Allemand de la Santé, la réglisse peut dans certains cas être déconseillée, notamment en cas de grossesse et d’allaitement, si utilisée sur une longue durée.

En effet, les racines de réglisse contiennent une substance, la glycyrrhizine qui est susceptible de passer dans le lait maternel et intoxiquer le nourrisson.

Cette même Commission soutient qu’il y a une propriété anti-prolactine dans la réglisse, ainsi que des effets ostrogéniques, ce qui peut diminuer la production de lait pendant les premières semaines qui suivent la naissance.

C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles la réglisse est déconseillée pendant l’allaitement.

Même en situation normale, il faut en consommer dans les quantités recommandées et pas sur une très longue durée, pour bénéficier de tous ses avantages.

On sait par ailleurs que la réglisse est un remède naturel qui a de nombreux bienfaits pour la santé.

Elle est d’ailleurs très largement utilisée depuis des milliers d’années tant pour les problèmes du tube digestif que pour des problèmes respiratoires, circulatoires, pour la dépuration et bien d’autres.

III- Bonbon de réglisse et allaitement

Pour des mesures de sécurité, vaut mieux éviter toute consommation de réglisse pendant l’allaitement.

Il a été constaté par la Commission E de la Santé Allemande, deux enfants intoxiqués parce que leurs mamans en consommaient beaucoup de la réglisse, surtout en forme de tisane.

Une étude sérieuse menée à l’Université de Helsinki en Finlande, a montré que les petits bonbons noirs de réglisse seraient dangereux pour la santé du bébé, au même titre que l’alcool par exemple.

En fait, la glycyrrhizine contenue dans la réglisse serait responsable des troubles comportementaux et intellectuels du bébé.

Même pendant la grossesse, la réglisse est à déconseiller !

IV- Autres méthodes naturelles pour augmenter un lait maternel sain

# La Cannelle

La cannelle est hypoglycémiante et a la capacité d’augmenter la production de lait maternel lorsqu’elle est consommée dans les repas, mais il faut en prendre en petite quantité.

C’est une épice très bonne pour la santé, mais elle peut être déconseillée pendant la grossesse et/ou l’allaitement hors usage alimentaire, selon l’agence européenne du médicament.

# Le thym

L’infusion de thym possède de nombreux bénéfices pour le système digestif, en plus de ses autres propriétés en cas d’anémie, cicatrisant pour les plaies et les ulcères, antispasmodique, etc., elle est aussi utilisée pour favoriser la production du lait maternelle pour les bébés.

Dans une tasse d’eau bouillante, versez une cuillère à café de thym séché et laissez infuser pendant 10 minutes, filtrez et buvez chaud.

Pour adoucir son goût, vous pouvez augmenter un peu de miel et quelques gouttes de citron.

# Clou de girofle

Le clou de girofle, tout comme la cannelle, a de nombreuses vertus pour la santé. Mais en cas de grossesse ou d’allaitement, il faut faire attention et n’en consommer qu’en petites quantité s’il le faut vraiment, dans les repas ou en tisane, même s’il a la réputation d’augmenter le lait maternel.

Mais par précaution, il vaut mieux éviter d’en prendre tout simplement !

Etant tonique utérin, il est bon pour l’accouchement, et il est même conseillé de prendre de la tisane de clou de girofle quelques jours avant l’accouchement pour favoriser l’expulsion du bébé.

# L’anis

L’anis vert est un remède naturel très conseillé aux jeunes mamans, capable de stimuler la production du lait maternel en cas d’allaitement, en plus de contribuer au bien-être digestif et combattre le ballonnement.

Bénéfique pour la mère et le bébé, vous pouvez en prendre sous forme d’infusion ou tisane à raison d’une cuillère à café dans une tasse d’eau chaude, deux fois par jour.