Culture du chanvre textile (Sol, fertilisation, arrosage…)

Comment faire la culture du chanvre textile ? Comment procéder ? Quelles conditions pour préparer les sols et les semis ? La fertilisation ? L’arrosage ? Comment le récolter en vue de sa transformation en matière textile ? Et enfin Quels sont les variétés autorisées en France pour la culture du chanvre textile ?

I. Utilité du chanvre textile 

Le chanvre textile est une étoffe écologique et biodégradable. À l’heure où des moyens toujours plus nombreux de réduire l’impact environnemental sont recherchés, l’utilisation d’un tissu comme le chanvre textile est une bonne alternative.

La fibre de chanvre, qui est issue de la plante appelée chanvre, offre de nombreux avantages.

Tout d’abord, la culture du chanvre est assez aisée.

Ensuite, il faut noter que cette étoffe est extrêmement solide. Cette particularité permet à ce tissu d’être utilisé longtemps sans se dégrader. Une excellente chose lorsqu’on veut réduire la consommation et la fabrication des textiles.

Rappelons que l’industrie de la mode est la seconde industrie polluante de la planète.

De plus, le chanvre textile est thermorégulateur. Qu’il soit porté en hiver ou en été, il maintiendra le corps à une température idéale.

Sans oublier que ce tissu est antimicrobien. La peau est ainsi protégée des microbes et des bactéries, et cette propriété du chanvre textile empêche aussi le développement des mauvaises odeurs.

II. Culture du chanvre textile

1. Sol et exposition 

Le Cannabis Sativa L., la plante mère du chanvre, est un végétal originaire d’Asie. C’est l’une des plantes dont la culture est la plus ancienne.

La culture du chanvre nécessite des sols humides, mais sans eau stagnante. Ceux-ci doivent être mi-lourds, dont le Ph doit se situer entre 6 et 7.5

Vous devrez veiller à ce que la terre soit assez chaude, avec des températures de jours comme de nuit, au-dessus de 15°C.

Le soleil et la chaleur sont des impériaux pour la culture du chanvre. Pour cela, il faut commencer à semer dès le printemps.

2.  Semis et date de semis

Sachant que le chanvre pousse idéalement dans les terres réchauffées, il faut commencer les semis en mai. En ce moment, les gelées sont terminées.

Il faut au préalable avoir nettoyé l’espace sur lequel vous prévoyez de faire pousser votre chanvre. Enlevez les mauvaises herbes.

La profondeur des semis varie entre 3 et 6 cm. C’est dans cet espace que doivent être enterrées vos graines de chaenvre.

Si le sol est assez réchauffé, la levée sera assez courte, entre 4 et 10 jours.

Vu que le commerce du chanvre est plus ou moins surveillé, pensez à conserver tous vos documents légaux, pour le cas où vous seriez contrôlé.

3. Fertilisation

Il peut être judicieux de rajouter à la terre un peu de compost. Ensuite, remuez-la, puis tassez-la avec l’aide d’un râteau.

Vous pouvez aussi penser à une fertilisation azotée. Il faut savoir que le chanvre, pendant sa pousse, absorbe énormément d’azote. Mais il faut faire attention à ne pas faire d’excès. Dans ce cas, vous risquez d’avoir de feuilles et des graines pleines d’eau, et peut-être même des pieds morts.

Aussi, si vous devez fertiliser vos sols à l’azote, la fertilisation doit aller avec les besoins de la terre. Celle-ci doit donc dépendre de la période de l’année, des conditions climatiques et aussi de la nature de votre sol.

4. Arrosage

Les plants de chanvre ont besoin d’être régulièrement arrosés, mais pas noyés. L’arrosage du chanvre est surtout nécessaire au début de la pousse. En pluie fine, faites pleuvoir sur vos plants.

Arrosez sur les racines. Le chanvre reçoit de l’eau par ses feuilles, ce qui peut affaiblir ses racines, qui doivent très tôt s’habituer à extraire l’eau de la terre.

Le chanvre tolère assez mal l’eau calcaire, alors privilégiez l’eau de pluie. Mais vous devriez peut-être la filtrer et la stériliser au préalable.

L’eau utilisée pour arroser le chanvre doit avoir un Ph entre 6 et 7.

Arrosez la plante en grande quantité, et ne l’arrosez de nouveau que lorsque la terre sera bien sèche.

5. Entretien

Le chanvre est une plante riche, et sa composition peut attirer vers lui de nombreux nuisibles. Il existe des méthodes naturelles, comme le compagnonnage végétal.

Vous pouvez ainsi introduire dans l’environnement de vos plants, des espèces bénéfiques à sa croissance, qui l’aideront à lutter contre les nuisibles. Les coccinelles par exemple, aideront à la santé des racines du chanvre.

Quinze jours à peu près après les semis, il est important d’éclaircir votre chanvre. Vous devez vous débarrasser des plants les moins robustes pour ne garder que les plus forts.

Et assurez-vous de les espacer de 20 cm à peu près.

6. Comment faire la récolte

La récolte est généralement l’étape la plus délicate de la culture du chanvre.

Elle se fait habituellement en septembre.

Le chanvre peut se récolter dès la fin de la floraison. Cela peut se faire avec une ensileuse. Le rendement en paille est à cet instant à son maximum, mais il est possible que les tiges soient encore trop vertes.

Une récolte précoce peut nuire au processus de rouissage du chanvre, essentiel pour extraire la fibre textile.

Si les tiges sont encore trop vertes, elles seront pleines d’eau et pourraient pourrir. De plus, la qualité de la fibre ne sera pas au rendez-vous.

Au stade optimal de sa maturité, le chanvre peut être récolté en mode battu. Ce qui peut se faire entre 4 et 6 semaines après la floraison.

Il est important de noter que le système de récolte dépend énormément de l’usage que vous espérez faire de votre chanvre. La date de récolte se décide dès les semis.

Ainsi, si vous voulez récolter la paille et les graines, vous ferez une battue.

III. Variétés de chanvre autorisées en France 

Les variétés monoïques de chanvre, notamment celles dotées de fleurs femelles plus productives que les fleurs mâles, sont les seules autorisées en France.

Aussi bien les particuliers que les cultivateurs ne peuvent faire pousser que les cultivars mis au point par l’INRA.

Il s’agit ici des espèces de chanvre comme Felina 32, Epsilon 68 ou encore Uso 31.

Toutes ces variétés de chanvre contiennent moins de 0.2% de THC. De plus, les graines de ces plantes sont certifiées et notifiées dans le catalogue européen. Leurs contenants portent l’étiquette officielle du SOC (Service officiel du Contrôle).