Comment cicatriser une plaie profonde avec de l’argile ?

Cicatriser une plaie profonde avec de l'argile

Comment cicatriser une plaie profonde avec de l’argile ? Est-elle efficace et rapide ? Comment agit-elle sur les plaies ? Et enfin quels sont les autres remèdes naturels pour cicatriser les plaies ?

I. Les bons gestes pour cicatriser les plaies 

La cicatrisation d’une plaie ou d’une blessure est un processus naturel. Néanmoins, quelques gestes peuvent s’avérer utiles pour permettre une meilleure cicatrisation.

En premier, il est primordial de vous assurer d’avoir bien nettoyé votre plaie. Une plaie « propre » cicatrisera mieux, parce que le risque d’infection sera moindre.

Le nettoyage d’une plaie peut se faire à l’eau tiède et au savon. Le plus important dans cette phase, est de se débarrasser des éléments étrangers pouvant infecter la blessure.

En second lieu, une fois votre plaie propre, il est temps de la désinfecter. La désinfection est un nettoyage plus poussé, pour lequel il vous faudra impérativement utiliser un antiseptique.

N’hésitez pas à consulter un pharmacien, pour choisir l’antiseptique le mieux adapté à votre blessure. Les antiseptiques ne s’utilisent pas tous pour le même type de blessures.

Une fois la plaie nettoyée et désinfectée, il est temps de la protéger des éléments extérieurs. Le processus de cicatrisation étant naturel, il est surtout nécessaire, pendant que la peau se régénère, de la préserver des germes.

Pour cela, vous pouvez opter pour un pansement. Il en existe de différents types. Le pansement doit maintenir la plaie humide, ce qui accélère la cicatrisation de cette dernière.

Faire sécher les plaies jusqu’à ce qu’apparaisse une croûte n’est pas une bonne manière de les faire cicatriser. Ce n’est qu’en milieu humide que les blessures cicatriseront de la meilleure des manières.

II.  Comment cicatriser une plaie profonde avec de l’argile 

1. Comment agit l’argile sur les plaies

L’argile est une terre, une roche sédimentaire utilisée depuis l’Antiquité. Ces bienfaits sont nombreux. Les plaies profondes peuvent cicatriser grâce à l’argile. L’action de l’argile sur les plaies et les blessures tient à plusieurs éléments.

Tout d’abord, l’argile possède des propriétés antibactériennes, qui permettent l’élimination des germes de la plaie.

Ensuite, c’est une roche qui est adsorbante et absorbante. Elle est ainsi en mesure d’extraire du corps les liquides et les bactéries. Ce qui est important si vous avez une plaie, notamment à cause des exsudats.

De plus, l’argile verte est régénérante, et favorise la restructuration des cellules. Elle a aussi la faculté de stopper les saignements, car étant hémostatique.

Les propriétés couvrantes de l’argile lui permettent aussi de protéger la plaie pendant sa cicatrisation, des éléments extérieurs.

2. Comment appliquer l’argile sur une plaie

Dans le cas où la plaie serait superficielle, vous n’aurez qu’à saupoudrer un peu d’argile sur celle-ci. Cette poudre agira en absorbant les exsudats, et en protégeant la plaie contre les bactéries.

Si par contre la blessure s’avère plus importante, un cataplasme d’argile est une meilleure option.

Pour employer l’argile verte sur votre plaie, commencez par en mélanger une partie avec de l’eau. Surtout, n’utilisez pas de récipient ou d’ustensiles en fer ou en plastique.

Laissez ensuite le mélange pendant une dizaine de minutes, le temps que la poudre se dépose au fond du récipient.

Mélangez bien et ajoutez de l’eau ou de l’argile si nécessaire, jusqu’à obtention d’une pâte épaisse.

Vous pouvez l’appliquer directement sur votre plaie, ou en mettre d’abord sur une bande de gaze.

Sur votre plaie propre, étalez entre 0,5 et 1 cm d’épaisseur d’argile.

N’hésitez jamais à déborder, à repartir l’argile au-delà de la blessure et de la zone à traiter.

Vous pouvez ensuite recouvrir le tout d’un tissu humide pour éviter que l’argile ne sèche trop vite. Il vous est aussi possible, à la place du tissu, de privilégier les feuilles de certaines plantes. Les feuilles de plantain, de chou ou de laitue par exemple, éviteront que vous ne vous arrachiez des poils en enlevant l’argile séchée de votre peau.

Le temps de pose varie entre trente minutes et une heure. Lorsque l’argile aura perdu de son humidité ou qu’elle sera devenue sèche, enlevez-la.

Pour enlever l’argile, utilisez de l’eau et ne frottez pas. Vous pourrez nuire au processus de cicatrisation déjà entamé, en ôtant les bourgeons de repousse.

Faites le cataplasme aussi souvent que possible, jusqu’à la cicatrisation complète.

III. Autres remèdes naturels pour cicatriser les plaies

1. L’aloe vera 

L’aloe vera est une plante qu’on ne présente plus, qui fait des merveilles aussi bien pour la santé que pour la beauté.

L’aloe vera peut aussi être utilisé pour aider à cicatriser une plaie ou une blessure ouverte ; cela parce qu’elle contient de l’acémannane.

L’acémannane est un composé de l’aloe vera qu’on retrouve aussi dans l’ensemble des tissus conjonctifs du corps humain. Cette substance a un effet sur la production des lymphocytes et des autres éléments qui agissent au moment de la cicatrisation.

De plus, l’aloe vera contient bien d’autres substances qui permettent d’accélérer le processus de cicatrisation. Il s’agit entre autres de l’aloetine, qui a le pouvoir de détruire des bactéries. La gibellerine, qui est un anti-inflammatoire qui apaisera votre douleur, et pour finir, l’aloelucine.

L’aloelucine est une substance qui a un pouvoir régénérant, et accroit la reconstitution cellulaire.

Appliquez simplement l’aloe vera en gel sur votre plaie préalablement lavée. Vous pouvez d’ailleurs faire le choix de l’aloe vera en gel pur.

2. L’huile de ricin 

L’huile de ricin peut être utile pour aider à la cicatrisation. Cette huile est riche en acides gras, à savoir les Omégas 3, ce qui lui permet de pénétrer sous l’épiderme. Elle peut ainsi favoriser l’apparition de nouvelles cellules cutanées.

Contre germes et bactéries, l’huile de ricin est aussi parfaite. Elle est idéale pour créer autour de la blessure un environnement propice à la cicatrisation.

Appliquez à même la plaie propre, l’huile de ricin permet l’élimination des bactéries. Elle maintiendra de plus le milieu humide, ce qui facilitera la cicatrisation.

Elle peut aussi s’appliquer sur une cicatrice déjà formée, pour atténuer l’aspect de cette dernière. Pour cela, mettez-en à même la cicatrice, et procédez à des massages doux.

Il vous est aussi possible de réaliser un cataplasme d’huile de ricin et de le laisser poser toute la nuit. Le matin, rincez à l’eau froide.

3. Le miel 

Le miel est un produit qui agit sur la reconstitution tissulaire. C’est un cicatrisant employé de tout temps et dans de nombreuses civilisations.

Il doit son action à son acide formique et à ses agents antibactériens.

Pour utiliser du miel sur votre plaie, il faut au préalable veiller à correctement nettoyer cette dernière. Utilisez de l’eau ou, mieux encore, du sérum physiologique.

Le miel améliorera le processus naturel de cicatrisation de la peau en stoppant le développement des bactéries, tandis que ses sucres absorberont les exsudats.