Aller au contenu

Quels sont les bienfaits du ginseng pour la course à pied?

Quels sont les bienfaits du ginseng pour la course à pied ? Que disent les études scientifiques ? Quelle est sa composition, et ses propriétés thérapeutiques ? Et enfin quels sont les éventuels effets secondaires du ginseng ?

I- C’est quoi le ginseng 

Le ginseng est utilisé depuis des milliers d’années dans des pays asiatiques tels que la Chine, le Japon et la Corée. Leurs ancêtres l’appelaient la « racine de la vie ».

Les bienfaits du ginseng résident dans ces propriétés adaptatives, ce qui signifie qu’il améliore la capacité du corps à s’adapter aux attaques majeures, physiques ou mentales.

Agressions physiques telles que l’exercice, l’endurance, la vitesse …

L’agression mentale, pour nous les sports, comme la résistance à l’entraînement dur, la compétition qui se termine dans l’esprit etc.

II- Bienfaits du ginseng pour la course à pied 

1. Une sorte de drogue pour courir plus vite 

Comme les sprints, la consommation d’oxygène n’est pas le facteur déterminant de la performance. Ces sports de courte intensité reposent principalement sur les qualités de relaxation, de concentration, d’habileté, de réponse et d’excitation, avec pratiquement presque aucune respiration. On dit donc que ces sports sont anaérobies.

L’amélioration des performances dans ce type de sport signifie des temps de réaction réduits et une plus grande capacité de concentration.

Dans ce type de sport, l’amélioration des performances motrices grâce au ginseng a été démontrée.

Ils sont tout aussi importants dans les sports habiles comme le tennis, le golf, le basketball, le handball, le football, le tir à l’arc …

2. Augmentation des performances 

 Par conséquent, la consommation de ginseng s’est rapidement répandue dans le monde du sport, en particulier dans certaines disciplines telles que la course à pied, l’athlétisme, les sports de combat et les sports de force (musculation et bodybuilding).

En effet, aucun effet stimulant sur les performances n’a pour l’instant été démontré, c’est pourquoi le ginseng ne figure pas dans la liste des produits interdits.

Les effets semblent dépendre de la quantité consommée et varient considérablement d’un individu à l’autre.

Souvent considérée (à tort) inoffensive, elle peut entraîner des difficultés d’adaptation à l’énergie, en favorisant l’hypoglycémie et la diminution de l’appétit.

Les effets neurologiques sont paradoxaux. Bien que cela puisse parfois aider à lutter contre la fatigue, rien ne remplace l’entraînement au conditionnement.

La neurostimulation peut également perturber la qualité du sommeil et la capacité à gérer le stress. Quant aux propriétés antioxydantes, elles échappent à toute observation scientifique.

3. Récupération musculaire et renforcement immunitaire 

Faire de l’exercice lourd en volume / intensité épuise le système immunitaire. Afin de préserver leur qualité de vie, ainsi que la charge d’entraînement et la qualité des séances, il est évident d’améliorer la résistance des sportifs aux différentes agressions et infections environnantes pouvant altérer leur équilibre (santé, équilibre interne, défenses naturelles …).

La prise de ginseng aide à améliorer la résistance aux infections respiratoires, améliore l’efficacité des antibiotiques en cas d’infection bactérienne et stimule l’activité lymphocytaire.

4. Plus grande concentration 


Des études ont montré que le ginseng augmente la capacité de focaliser l’attention et de mémoriser. En même temps, la réduction des temps de réaction a été mesurée.

Cependant, c’est précisément cette réponse qui sépare souvent les meilleurs athlètes de haut niveau dans des sports tels que la course à pied, la boxe, le judo et les sports de combat.

Ces mêmes compétences sont également essentielles dans les sports d’équipe comme le football, le basket-ball ou le handball, ou dans des sports comme le tennis, le squash ou le badminton.

III- Les études scientifiques 

Certaines études ont montré que Panax ginseng augmente l’énergie aérobie maximale (VO2max) et réduit la fréquence cardiaque pendant l’exercice.

Dans l’une des plus grandes études menées sur ce sujet en 1991, 50 hommes, professeurs d’athlétisme âgés de 21 à 47 ans, ont effectué une prise de sang quotidienne pendant six semaines.

La fréquence cardiaque, le taux de lactate et le taux d’effort perçu se sont révélés significativement plus faibles pour la même charge de travail dans le groupe qui a consommé du ginseng (avec vitamines) que dans le groupe placebo.

Selon cette étude, le ginseng augmente le potentiel d’action des individus en améliorant l’utilisation de l’oxygène par le muscle cardiaque et en régulant la formation de glycogène dans le sang.

Cette plante est également une excellente solution pour réduire les risques d’accidents cardiovasculaires dans le cadre des sports extrêmes.

Quoi d’autres ?

Comme toutes les plantes dites «adaptogènes», le ginseng augmente notre résistance au stress, à la chaleur, au froid, au manque de sommeil, aux infections et à l’effort tout en réduisant la sensation de fatigue et d’épuisement.

Grâce à sa haute teneur en minéraux, vitamines et oligo-éléments, il est efficace pour revitaliser et stimuler le corps des sportifs.

Le ginseng rouge permet également de rééquilibrer les fonctions cognitives lors de situations stressantes ou anxieuses, comme la compétition, agit sur l’humeur et apporte une sensation de bien-être. Une propriété très intéressante pour le sportif à la recherche d’un complément efficace pour améliorer ses capacités mentales.

Cependant, il faut noter que les effets peuvent être très variables d’un sujet à l’autre et que dans tous les cas il ne faut pas espérer de miracles. Le ginseng ne transformera jamais un âne … en cheval de course !

Pour voir si le ginseng peut vous apporter un «avantage» dans votre routine d’exercice en course à pied, il n’y a pas d’autre choix que de l’essayer.

Bien sûr, et même sans aucune connaissance du sujet, on peut imaginer qu’il pourrait y avoir des types de ginseng qui sont très concentrés en principes actifs (saponines et ginsénosides) comme les extraits de ginseng rouge nommés uniquement d’après le ginseng.

Pour savoir comment distinguer un bon ginseng et un produit moyen, vous pouvez vous référer à nos autres articles sur la plante.

IV- Composition et propriétés du ginseng

Les propriétés sont attribuées aux racines qui contiennent plusieurs substances actives :

  • Les hormones, telles que les œstrogènes, sont responsables des effets secondaires chez les femmes.
  • Enzymes, en particulier le système digestif (amylase).
  • Stimulants (stimulants cardiaques et métaboliques de base).
  • Matériel hypnotique.
  • Acides gras, dont certains ont la propriété de favoriser un métabolisme équilibré du cholestérol.
  • Vitamines (B1, B12) et oligo-éléments.
  • Polysaccharides, glucosides, qui stimulent la synthèse de l’adrénaline, et contribuent à des effets « stimulants ».
  • Résines.

Caractéristiques principales :

  • Stimulation de plusieurs métabolites : synthèse protéique, régulation enzymatique
  • Action glycémique
  • Effets paradoxaux sur le système nerveux central (excitation ou inhibition), pouvant avoir des effets positifs (amélioration de la concentration, de l’humeur, résistance au stress et à la fatigue) ou négatifs (agitation, tremblements, irritabilité)
  • Diminution de la sensation de faim.

V- Quels sont les effets secondaires du ginseng 

Si de nombreux effets attribués n’ont pas été prouvés, certains effets secondaires ont en revanche été clairement identifiés, notamment en cas de surdosage :

  • Ménopause et engorgement mammaire chez la femme
  • Excitation du système nerveux central : insomnie, confusion, tremblements …
  • Réduction de la pression artérielle.
  • Diarrhée et éruption cutanée matinales.
  • Artérite cérébrale.