Peut-on utiliser l’huile de coco pour la sécheresse intime ?

Huile de coco pour sécheresse intime

Peut-on utiliser l’huile de coco pour la sécheresse intime ? Est-elle vraiment efficace ? Comment l’utiliser pratiquement ? Et enfin quels Autres remèdes de grand-mère pour soulager la sécheresse intime ?

I- Bref rappel sur la sécheresse intime

Généralement, on parle de sécheresse vaginale lorsque le vagin n’est pas correctement hydraté.

C’est un symptôme qui peut toucher toutes les femmes, mais se rencontre plus particulièrement chez celles qui sont ménopausées, enceintes ou chez les jeunes mamans.

En plus du bouleversement hormonal, la sécheresse vaginale peut également être provoquée par plusieurs autres raisons comme : la prise d’alcool, de tabac ou de drogues, le stress, certains médicaments, un moyen contraceptif ou une infection génitale.

Rappelons qu’en temps normal, le vagin est naturellement humide, parce qu’il élimine le mucus produit par l’utérus.

Ce processus permet de maintenir le vagin humide et d’éliminer les germes comme les bactéries, etc.

De ce fait, nous pouvons affirmer que le vagin est « autonettoyant » : il est fortement déconseillé de laver son l’intérieur avec du savon, car cela ne perturbe pas uniquement la flore vaginale, mais aussi augmente de risque de mycoses ou de sécheresse.

En effet, ces sécrétions se modifient sous l’influence des œstrogènes, les hormones féminines. Or, celles-ci sont moins efficaces et perdent leurs propriétés hydratantes et acidifiantes lorsque ces hormones diminuent, ce qui rend le vagin plus sec et moins souple ou moins « élastique ».

La plupart des temps, c’est pendant le rapport sexuel que les femmes remarquent qu’elles souffrent de sécheresse intime.

Concrètement, la sécheresse vaginale peut rendre la pénétration difficile ou douloureuse.

Ainsi, c’est à ce moment-là qu’elle est la plus gênante, car elle peut occasionner non seulement des douleurs, une irritation intime pendant ou après le rapport, mais aussi des lésions qui peuvent provoquer de légers saignements.

De même, la sécheresse intime peut occasionner une irritation vulvaire sans mycose ou bien des démangeaisons au niveau de la vulve.

II- Peut-on utiliser l’huile de coco pour la sécheresse intime

1. Comment agit l’huile de coco sur les parties intimes

Pour traiter les infections et les irritations vaginales, l’huile de coco est un moyen simple, naturel et économique. L’huile de coco peut être également une solution permettant de soigner la sécheresse vaginale.

L’huile de coco est un remède naturel possédant des vertus antifongiques, antibactériennes et nourrissantes.

Elle vous permet d’éviter l’utilisation de produits chimiques. De même, elle a une action anti-inflammatoire permettant de soulager les démangeaisons.

Consultez, en cas de symptômes, un médecin ou un gynécologue afin d’obtenir un remède adapté.

2. Comment utiliser l’huile de coco sur les parties intimes

Afin d’éviter de renforcer les irritations, il est primordial que vous choisissez une huile de coco vierge, biologique et sans ingrédients ajoutés.

À titre illustratif, les parfums contenus dans certaines huiles vendues en grandes surfaces peuvent être néfastes pour la flore intime.

Pour maintenir une bonne hygiène intime, il vous est recommandé avant toute application de bien nettoyer et sécher à la fois la zone de la vulve ainsi que les mains.

Vous avez la possibilité d’en appliquer une noisette, de manière directe, sur la zone intime afin de faire diminuer les irritations.

Jusqu’à disparition des symptômes, cette application peut être renouvelée deux à trois fois par jour.

III- Autres remèdes de grand-mère pour soulager la sécheresse intime

1. Huile de bourrache

L’huile de bourrache est très efficace lorsqu’il s’agit d’hydratation cutanée. À condition que cette dernière soit 100% naturelle et bio de préférence.

Il est possible de la consommer sous forme de gélules par voie orale ou en application locale, intra-vaginale, pendant une dizaine de jours.

Et si ça ne donne aucun résultat, il serait plus sage d’aller consulter son gynécologue.

2. Le calendula

Une pommade à base de calendula est un excellent remède contre la sécheresse vaginale. Il vous est conseillé d’en utiliser, car cette plante a des vertus antifongiques et anti-inflammatoires pour venir à bout des mycoses et hydrater vos parties intimes.

Concrètement, cette pommade apaisera non seulement vos rougeurs et douleurs, mais aussi hydratera votre peau et la rendra plus douce.

Pour pouvoir remarquer la différence, il vous faut l’utiliser durant une semaine.

3. Huile d’olive

En cas de sécheresse vaginale, vous avez la possibilité d’utiliser des huiles végétales naturelles comme l’huile amande douce, l’huile de millepertuis, ou encore l’huile d’olive.

Ce sont les bienfaits de cette dernière huile sur la sécheresse vaginale qui nous intéresse particulièrement ici.

Il vous est de ce fait recommandé d’appliquer localement l’huile d’olive si vous ne devez pas utiliser de préservatif.

Cependant, vous devez vous méfier de l’ensemble de ces huiles végétales naturelles, à l’instar de l’huile d’olive, ainsi que des produits huileux. En ce qu’elles peuvent fragiliser le préservatif, qui risquerait alors de rompre.

Pour hydrater intensément la muqueuse vaginale, Il vous est recommandé d’appliquer une huile végétale 2 heures avant un rapport sexuel, même avec préservatif.

Il ne faut pas omettre de dire que ces huiles peuvent parfois causer des infections vaginales.

4. Aloe vera

Il faut également relever que l’aloe vera est un remède de grand-mère qui vous permet de lutter contre la sécheresse vaginale.

Il est en effet un anti-inflammatoire et un hydratant naturel qui se retrouve en pharmacies dans de nombreuses préparations destinées à la sécheresse vaginale.

Aussi il faut veiller à choisir un gel 100% bio, et de préférence, sans excipients.

5. Huile essentielle de sauge

Un certain nombre de plantes à l’instar de la sauge, le soja, le lin ou la cimicifuga sont connues pour leurs bienfaits contre la sécheresse vaginale.

Ces huiles essentielles, grâce à leur teneur en phyto-œstrogènes, ont la faculté d’activer l’hydratation naturelle du vagin.

En ce qui concerne le cas spécial de l’huile essentielle de sauge sclarée, il vous est recommandé de masser le bas-ventre avec 1 goutte de cette huile essentielle ou déposer 1 goutte de la même huile essentielle sur un comprimé neutre, ou un petit morceau de sucre, et faire fondre dans la bouche, 2 fois par jour pendant 20 jours.

Vous pouvez également chaque soir appliquer une petite noisette de crème de progestérone naturelle sur le bas du ventre ou directement sur la vulve.

IV- Dangers de l’huile de coco

L’huile essentielle de coco ne représente à priori aucun danger s’il est consommé de façon raisonnable au quotidien, c’est-à-dire une à trois cuillères à soupe par jour.

Il faut cependant que cette huile doit non seulement être vierge, en d’autres termes, elle ne doit pas être hydrogénée, mais aussi ne doit pas contenir de sulfites (conservateurs).

Les personnes allergiques aux noix n’ont pas à s’inquiéter, car l’appellation est trompeuse, en ce sens que la noix de coco n’est pas une noix. Toutefois, il est possible que des allergies se déclenchent comme