Aller au contenu

Est-ce que le persil se bouture ? [Et Comment le reproduire]

Est-ce que le persil se bouture

Est-ce que le persil se bouture ? Comment le reproduire et le multiplier ? Comment préparer le terreau ? Choisir les graines ? L’arroser ? Quelle est la bonne saison pour le semer ? Quelles sont les maladies qui l’attaquent ? Et enfin quels sont ses bienfaits ?

I- Est-ce que le persil se bouture ?

Le persil commun est un aromate très apprécié en cuisine qu’il soit plat ou frisé. Le persil frisé faisant un plus joli effet en décoration d’assiettes, celui plat est reconnu comme le plus coûteux.

De même, il faut relever qu’il existe une variété de persil tubéreux qui développe une grosse racine comestible.

Il ne faut pas omettre de dire qu’il existe la variété “Géant d’Italie” aux larges feuilles plates.

Quoi qu’on dise, cet aromate est bourré de bienfaits ce qui lui confère le statut de plante médicinale à part entière. Elle est bisannuelle. En d’autres termes, elle vit pendant deux ans.

Toutefois, elle est cultivée la plupart du temps durant une seule année. Elle développe son feuillage durant la première année.

La seconde est consacrée à la floraison. Durant cette deuxième année, les feuilles du persil s’amenuisent jusqu’à disparaître au profit des fleurs et des graines.

Malheureusement, le persil ne se bouture pas. De ce fait, la seule manière de le reproduire est de le laisser fleurir durant la seconde année de sa vie afin d’en récolter les graines, et de semer celle-ci le moment venu.

Il existe aussi plusieurs autres manières de le reproduire que nous allons vous faire découvrir dans le titre suivant.

II- Comment reproduire le persil ?

Voici toutes les étapes nécessaires pour reproduire le persil :

1. Comment récupérer et préparer les graines de persil ?

Il vous faut choisir plusieurs de vos plus beaux pieds de persil si vous vous récupérer et préparer vos graines de persil.

Votre diversité génétique sera meilleure si vous avez diverses sortes de graines. Il vous est déconseillé de garder ceux qui sont malades ou chétifs, leur progéniture possédera les mêmes défauts.

Il en est de même pour ceux qui seront montés en graine dès la première année.

Ça serait plus indiqué de choisir quelques pieds de persil les plus vigoureux et ne pas les couper jusqu’à ce qu’ils montent en graine. Laissez-les autant de temps que possible avant de cueillir leurs graines qui sont arrivées à maturité.

Laissez-les ensuite sécher dans un endroit sec et aéré avant de les mettre dans un petit sac hermétique pour la conservation.

2. Semer les graines

Le persil est une plante qui peut être semé en place non seulement dès la fin de l’hiver, mais aussi tout au long du printemps et de l’été.

Il est préférable de protéger vos semis avec un châssis, un voile ou un tunnel si vous craignez de fortes gelées.

Dans un premier temps, ameublissez la terre, en d’autres termes rendez la légère en la décompactant au maximum. Puis formez des sillons tous les 10-15 cm environ.

Enfouissez les graines dans 1 à 2 cm et couvrir de terreau. Par la suite, arrosez régulièrement en pluie fine jusqu’à la levée. Cette dernière peut durer jusqu’à 3 semaines.

Dès que les plants auront formé 4 ou 5 feuilles, éclaircissez à environ 10 cm afin de laisser de l’espace pour permettre au persil de se développer librement.

3. Comment préparer le terreau ?

Il existe plusieurs méthodes pour préparer un terreau, l’une de celle-ci est la réalisation du terreau dans un sac-poubelle. C’est l’une des méthodes les plus simples.

Pour ce faire, il vous faut d’abord remplir un sac-poubelle noir (100 litres) de feuilles broyées humides. Évitez de broyer les feuilles si elles ne sont pas trop coriaces.

Ensuite, sans trop serrée, fermez le sac et faites des trous sur toute sa surface pour une bonne aération. Enfin, entreposez le sac dans une partie ombragée du jardin.

Vous obtiendrez, sans aucune intervention de votre part, du terreau prêt à l’emploi en 18 mois. Pour obtenir du terreau très fin, il vous faut patienter un peu plus.

A noter qu’il existe d’autres manières aussi efficace pour préparer du bon terreau fin et riche !

4. Est-ce qu’on peut repiquer le persil?

C’est possible de repiquer le persil. Pour ce faire, il vous est recommandé de placer les semis de persil dans des rangées de terre espacées de 15 cm les unes des autres pour pouvoir effectuer leur repiquage.

De même, il vous est conseillé de respecter une distance de 7-8 cm entre chaque plant. Afin de permettre une bonne reprise, un arrosage abondant est nécessaire les premières semaines.

5. Comment arroser le persil ?

Le besoin en eau du persil est faible. Il vous est recommandé de l’arroser avec l’eau de pluie, l’eau de source ou l’eau du réseau dans le cas échéant.

Elle peut être froide ou tiède.

Pour un bon usage de l’eau, il est préférable que vous fassiez un arrosage précis à l’aide d’un arrosoir ou d’un tuyau poreux.

Lors de la levée et des premières semaines de croissance, il vous est recommandé de maintenir la terre fraîche et humide. Après cette étape, il n’aura pas besoin d’être arrosé de façon régulière sauf s’il montre des signes de déshydratation.

Il est préférable, dans toutes les situations, d’arroser la nuit, tard le soir ou tôt le matin.

Pour limiter l’évaporation de l’eau, binages, sarclages et paillages sont extrêmement utiles dès le moment du semis. 

6. Comment séparer le persil ?

Il vous faut séparer le persil pour qu’il puisse mieux se reproduire. Pour ce faire, séparez le pied par pied et disposer de deux ou plusieurs pots.

Démariez-le bien et ayez à votre disposition de la terre et un peu de terreau. Il est conseillé de le redresser et de bien l’arroser.

Cela vous permet d’avoir une bonne ramification après le repiquage.

7. Saison du persil

Le persil est une plante qui peut être semée à n’importe quel moment de l’année.

Cependant, c’est au printemps et à l’automne, lorsque le temps est frais, qu’il prend le mieux.

8. Quels sont les maladies du persil ?

Voici de façon brève et précise les maladies du persil : le Mildiou, les ravageurs de plans de persil, le jaunissement du persil, le persil qui rougit, la maladie des feuilles blanches, etc.

III- Le persil en pot

Pour un plant, il vous faut un pot de 20 cm de diamètre. Placez dans le fond une couche de cailloux ou de billes d’argile. Remplissez de terreau potager additionné d’1/4 de sable pour pouvoir aérer le substrat.

C’est une plante qui préfère la mi-ombre. Surtout en été, il vous est conseillé de placer votre pot de sorte qu’il soit à l’ombre l’après-midi.

Rentrez le pot dans la maison et placez-le derrière une source lumineuse si vous voulez récolter du persil en hiver.

Il faut préciser que le semis de persil est souvent évité car un peu long. En effet, les graines mettent de 3 à 4 semaines à germer et on commence la récolte 3 mois plus tard.

IV- Les bienfaits du persil

Le persil possède beaucoup de bienfaits pour la santé : il est à la fois un diurétique, un stimulant digestif, un antifatigue et antianémique, un désodorisant, un anti-inflammatoire et antieccymose.