Est-ce que le curcuma est dangereux pour le foie ?

Est-ce que le curcuma est dangereux pour le foie

Est-ce que le curcuma est dangereux pour le foie ? Que disent les études scientifiques sur ce problème de la dangerosité du curcuma pour l’organe du foie ? Quels effets indésirables ? Quel est le bon dosage pour éviter ces effets indésirables ? Qu’en est-il du curcuma et de la cirrhose ? Et enfin quels sont les bienfaits du curcuma pour le foie

I. Bref rappel sur l’utilité du foie 

Le foie est un organe qui possède des enzymes permettant la métabolisation des aliments consommés.

Constamment alimenté en sang par la veine porte, le foie absorbe les molécules et permet la transformation chimique de ces dernières.

Ainsi, le foie stocke les nutriments et les redirige à travers le corps.

Les substances toxiques et les gaz sont dégradés par le foie et annihilés.

C’est aussi l’organe à travers lequel la synthèse d’une grande partie des protéines se fait. De plus, il permet la production de la bile dans l’organisme.

Le foie est donc un organe aux rôles multiples. Son utilité est grande pour la santé de l’ensemble de l’organisme.

II. Est-ce que le curcuma est dangereux pour le foie 

 1. Les études scientifiques 

La cirrhose du foie est l’une des affections qui peuvent toucher cet organe.

Des études ont été menées à l’Université de Washington par Karina Reyes-Gordillo. Le travail de cette dernière a pu mettre en évidence l’action préventive du curcuma sur la cirrhose du foie.

Pour aboutir à ces résultats, de la curcumine (composé principal du curcuma) était administrée dans des tissus hépatiques touchés par la cirrhose du foie.

Les résultats ont démontré une nette amélioration de l’état général, avec une réduction d’éléments liés au stress oxydatif ainsi que des facteurs métaboliques des lésions hépatiques

D’autres facteurs liés à la cirrhose du foie, comme les ARNm et les protéines du facteur de croissance transformant bêta (TGF-bêta), ont aussi baissé

Une autre étude, cette fois réalisée par le docteur Yumei Fu et son équipe, a démontré l’impact du curcuma sur l’inflammation du foie.

Ils ont pour cela utilisé du curcuma sur des animaux au foie endommagé, et ont constaté que l’inflammation c’était arrêté.

Ils ont constaté une inaction des cellules hépatiques, ainsi qu’une réduction des marqueurs inflammatoires.

2. Effets indésirables sur le foie 

En 2019, les autorités sanitaires italiennes mettaient en garde les populations contre l’utilisation du curcuma en complément alimentaire

Ils avaient dénombré pas moins de 27 cas d’atteintes hépatiques, qu’ils attribuaient à la consommation de compléments alimentaires à base de curcuma.

Depuis cet évènement, le curcuma a été décrié pour les dangers qu’il pourrait provoquer dans l’organisme.

C’est pour cela que de nombreuses institutions estiment qu’en cas de maladie du foie, il vaut mieux s’abstenir de consommer du curcuma.

Cette épice s’absorbe assez mal par l’organisme, et est donc souvent associée à un autre ingrédient (le poivre noir) pour être absorbée par le corps.

Pour cela, les compléments alimentaires à base de curcuma intègrent souvent d’autres molécules. Cet ensemble peut provoquer des hépatites plus ou moins graves, sans que les recherches n’aient clairement expliqué pourquoi.

Les compléments alimentaires à base de curcuma, contrairement à la plante naturelle, sont concentrés en curcumine.

Un autre fait pouvant expliquer les effets indésirables du curcuma sur le foie.

Mais certains spécialistes ont abouti à la conclusion que consommé à la bonne dose, il y avait peu de risques à prendre du curcuma.

3.  Quel dosage ?

Il est recommandé de consommer des doses de curcuma de 6g par jour, et ce, pendant 4 à 6 semaines.

En infusion, c’est entre 1g et 3 g de curcuma que vous pouvez consommer par jour. Vous pouvez d’ailleurs l’associer, pour vos troubles digestifs, à un peu de citron.

Le dosage devient plus compliqué avec les compléments alimentaires, parce qu’il est plus difficile de connaitre leur quantité de curcumine.

Pour ces cas, il est préférable de consommer 1500 mg de curcuma à 95%, soit 1425 mg de curcumine par jour.

4. Curcuma et cirrhose de foie 

Le curcuma est tout d’abord connu pour ses vertus sur la prévention des maladies du foie. Il est aussi connu pour maintenir ce dernier en santé.

Pour ce qui est de la cirrhose du foie, des études ont établi les effets positifs du curcuma sur celle-ci.

La curcumine, composé principal du curcuma, donne au curcuma ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes.

Ainsi, la consommation du curcuma permet de lutter contre les symptômes de la cirrhose du foie. Le curcuma limite la douleur, et agit sur la pathologie pour faciliter la guérison.

III. Quels sont les bienfaits du curcuma pour le foie 

Les bienfaits du curcuma pour le foie sont nombreux.

Comme nous l’avons déjà évoqué, le curcuma agit à titre préventif sur la santé hépatique. Il est un plus pour éviter de développer une cirrhose du foie.

Dans les cas de syndrome du foie gras sans alcool, un excès de lipides se dépose sur les cellules du foie. Le magazine Phythotherapy Research a publié une étude pour démontrer l’efficacité du curcuma dans ces cas.

Cette épice permettrait une baisse des graisses, du taux de glucose dans le sang et des niveaux LDL. Des actions très efficaces pour contrer cette pathologie hépatique.

C’est aussi grâce à ces propriétés que le curcuma peut être utile dans les cas de surconsommation d’alcool. L’alcoolisme nuit à la santé du foie, en provoquant un excès de lipides dans ce dernier.