Comment faire pousser le laurier plus vite ?

Comment faire pousser le laurier plus vite

Comment faire pousser le laurier plus vite ? Quels sont les différentes étapes et conditions pour avoir un très bon laurier ? Pourquoi choisir une haie de laurier ? Et enfin pourquoi une haie de laurier ne pousse pas parfois comme on le voudrait ?

I- Différents types de laurier

Une chose est de vouloir planter une haie de lauriers, une autre est de savoir quelle variété est le mieux pour votre climat. En effet, il existe plusieurs types de laurier.

Les lauriers sont, pour les gens qui n’aiment pas les conifères, des arbustes pour haie très populaire.

En général, le laurier est utilisé dans les jardins et est très joli à regarder en ce sens que non seulement, il a une couleur verte la plupart du temps, mais aussi, il pousse très vite.

De façon exhaustive, nous pouvons citer : le laurier Rortundifolia, le laurier Novita, le laurier du Caucase et le laurier du Portugal.

II- Comment faire pousser le laurier plus vite ?

Pour pouvoir voir votre laurier pousser plus vite, vous devez faire un certain nombre de choses en suivant un processus bien précis.

Voici comment vous pouvez faire pousser votre laurier très rapidement : 

1- Choix de plant

Si vous voulez que votre laurier pousse très rapidement, vous devez avant toute chose opérer un excellent choix. C’est très primordial.

La place que vous accorderez à vos plantes sera déterminée par le choix des arbustes, c’est-à-dire que, le choix des arbustes est fonction du type de haie que vous voulez avoir et du type de protection que vous voulez apporter à vos plantes.

À titre illustratif, si vous voulez réaliser une haie brise-vent qui vous permettra de protéger vos cultures contre le vent, vous pouvez choisir des arbustes à l’instar des photinias ou des conifères.

Ces derniers ont la capacité de conserver leurs feuilles tout au long de l’année et sont idéals pour composer une haie brise-vent.

2- Désherbage et préparation du sol

Il faut désherber et préparer le sol sur lequel vous allez planter les arbustes que vous avez minutieusement choisis.

Pour ce faire, il vous est recommandé de retirer toute végétation sur 50 cm de part et d’autre des plants tout en prenant le soin de ne pas laisser le sol nu.

Vous avez la possibilité de le couvrir de feuilles mortes, d’une couche de paille ou encore de déchets de tonte de gazon.

3- Bien planter

Il faut bien planter votre arbuste si vous voulez qu’il se développe très vite. Il vous est conseillé de creuser un trou de 3 à 4 fois la taille du pot ou de la motte que vous possédez.

Aussi il vous faut creuser directement une tranchée si vous allez planter une haie qui s’étalera sur un large périmètre, c’est plus efficace ainsi.

Suivant la densité que vous désirez et une fois les trous ou la motte creusée, il faut placer vos mottes avec un écart de 30-40 cm.

Avec le terreau que vous aurez préparé en amont pendant que vous plantez vos arbustes, remplissez vos trous ou votre tranchée.

4- Paillage

Le paillage vous permet, comme nous l’avons sus évoqué, de ne pas laisser le sol nu lorsque vous l’avez désherbé. Mais aussi et surtout, il faut préciser qu’il permet de nourrir le sol en attendant la mise en terre de votre laurier.

De ce fait, il vous est plus recommandé un paillage à base de déchets verts au détriment d’une toile, car cette dernière ne nourrit pas le sol.

Également, un paillage bien fait attire non seulement les insectes tels que les vers de terre afin d’avoir une terre la plus riche possible avant la plantation, mais aussi favorise l’activité microbienne.

Ainsi, il vous est conseillé idéalement de pailler sur 10-15 cm de hauteur et sur une largeur d’environ 80 cm de la bande où vous planterez votre haie quelques semaines à l’avance.

Il faut relever que vous pouvez toujours déposer de la paille tour de votre laurier après la plantation.

5- Arrosage

Ce n’est pas uniquement à la plantation qu’il faut arroser la plante. Il faut continuer à le faire même après avoir fait la plantation.

Vous devez le faire, car tous les végétaux de la haie ne sont pas encore entièrement installés à la première et à la deuxième année. Et le moindre manque d’eau interrompt non seulement leur croissance, mais aussi les fait souffrir.

Ainsi, il vous faut au moins apporter 5 litres d’eau par plant et par semaine.

 

6- Engrais

Vous pouvez utiliser des engrais si vous voulez que votre plante grandisse très rapidement. À chaque printemps par exemple, vous pouvez fertiliser votre arbuste en lui donnant un engrais horticole complet.

7- Taille du laurier

Sauf si vous voulez empêcher vos lauriers d’atteindre une certaine hauteur ou leurs donner une forme spéciale, il n’y a pas vraiment besoin de les tailler.

Il faut noter que les lauriers ont la capacité d’atteindre une hauteur de 10 à 20 m. Cependant, il faut préciser que, ceux cultivés en pot sont beaucoup moins haut.

8- Protection du soleil des jeunes pousses

Les jeunes pousses des lauriers sont très sensibles au soleil fort. Il vous faut alors doubler votre alignement avec un brise-vent.

Cette précaution est très nécessaire en bord de Mer. En le faisant vous les protéger également contre le vent fort et les courants d’air, surtout en hiver.

Au cas où votre terrain n’est pas clos, il vous faut ne pas oublier de protéger votre jeune pousse contre les lapins.

Pour ce faire, vous avez la possibilité d’entourer la base des plants de grillage ou tout autre stratagème.

III- Pourquoi choisir une haie de laurier ?

La haie de laurier ne possède pas uniquement un feuillage relativement coriace, mais aussi brillant et grand qui donne au jardin un caractère luxueux comme aucun autre arbuste de haie ne le fait.

C’est l’une des raisons qui doivent vous pousser à la choisir.

La plantation d’une haie de laurier permet également de lutter contre la pollution atmosphérique, particules et nuisances sonores qui proviennent des autoroutes avoisinantes.

En plus d’être une sorte de mur qui vous protège du regard des autres.

IV- Pourquoi une haie de laurier ne pousse pas parfois ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer le fait que votre laurier ne pousse pas. Par exemple, il peut s’agir d’une veine de terrain moins bon ou mal drainé.

Car la plupart du temps sur ces terrains le sol n’est pas toujours homogène. Cela empêche votre laurier de se développer convenablement.